Rêver

Pour Freud, le rêve est l’accès privilégié aux désirs infantiles et aux pulsions sexuelles, rendues méconnaissables par le travail de l’inconscient. Mais l’interprétation freudienne des rêves est limitée à une petite partie de l’Occident. Dans d’autres cultures, rêver est une activité sociale, et non une expérience solitaire. Comme le soulignait Claude Lévi-Strauss : « En termes de théorie de la communication, le rêve apparaît en effet comme un message, mais qui, à l’inverse du discours, se transmet du récepteur à l’émetteur (d’où l’inévitable participation d’autrui)… ». Ainsi ce n’est pas mon propre destin que j’accomplis en rêvant, mais celui de mes proches…
Chaque culture a sa façon d’interpréter les songes et l’interprétation collective des rêves, très répandue de l’Europe à l’Asie, joue un rôle puissant de régulateur social.

Pour en savoir plus :

Le rêve. Puvis de Chavanne (Orsay, cliché RMN).

Des articles :
« Destins anthropologiques du rêve », Giordana Charuty. Terrain, n°26, Rêver (texte intégral).
« Les rêves de Teresa », Deborah Puccio. Terrain, n°26, Rêver (texte intégral).
« Rêver pour soi et pour les autres», Caroline Humphrey et A. Hürelbaatar. Terrain, n°26, Rêver (texte intégral).
« Les couturières de la nuit », Marie-Claire Latry. Terrain, n°26, Rêver (texte intégral).
« Rêver », Daniel Fabre. Terrain, n°26, Rêver (texte intégral).
« Entrer en montagne pour y rêver », Brigitte Baptandier. Terrain, n°26, Rêver (texte intégral).
« Le rêve entre au-delà et ici-bas », Marie-Elisabeth Handman. Terrain, n°26, Rêver (texte intégral) .

Sites et Blogs :
L’interprétation des rêves d’après Freud, selon Jung, le rêve comme éveil de la conscience, sur le sommeil les rêves et l’éveil, l’étude du rêve d’après des textes littéraires.


Vous aimerez aussi...