Être Tsigane

« Je me suis pâmé, il y a huit jours, devant un campement de Bohémiens qui s’étaient établis à Rouen. Voilà la troisième fois que j’en vois. Et toujours avec un nouveau plaisir. L’admirable, c’est qu’ils excitaient la haine des bourgeois, bien qu’inoffensifs comme des moutons. Je me  suis fait très mal voir de la foule, en leur donnant quelques sols. Et j’ai entendu de jolis mots à la Prudhomme. Cette haine-là tient à quelque chose de très profond et de complexe. On la retrouve chez tous les gens d’ordre. C’est la haine qu’on porte au Bédouin, à l’Hérétique, au Philosophe, au Solitaire, au Poète. Et il y a de la peur dans cette haine. Moi qui suis toujours pour les minorités, elle m’exaspère. Du jour où je ne serai plus indigné, je tomberai à plat, comme une poupée à qui on retire son bâton. »
G. Flaubert, lettre à G. Sand, 12 juin 1867 (Correspondance, éd. de la Pléiade, tome 5, pp. 653-654)

On parle beaucoup des Tsiganes en France aujourd’hui mais les connaît-on vraiment ? Que signifie être Tsigane en Europe ? Quelles sont leurs relations avec les non-Tsiganes ? Leurs pratiques culturelles ?  Leurs rituels et croyances ? Leur histoire ?

Pour en savoir plus  :

• Un livre :
« Nous, on n’en parle pas. » Les vivants et les morts chez les Manouches , de Patrick Williams. Réédition Octobre 2010.
« Dans ce livre magnifique, tout en retenue, en démonstrations discrètes et savantes, transcendant les poncifs et les racismes communs à l’égard de nos nomades, Patrick Williams met au jour une civilisation du silence. » Le Magazine littéraire, avril 1994.

• Des articles :
« Une catastrophe invisible. La Shoah des Tziganes », Michael Stewart, Terrain, n° 54, Catastrophes.
« Satan, agent musical. Le pouvoir ambivalent de la musique chez les Tsiganes évangéliques de la péninsule Ibérique », Terrain, n°50, Le diable.
« Quand les yeux servent de langue. Regards gitans, actions payas en semaine sainte (Andalousie) », Caterina Pasqualino. Terrain, n°30, Le regard (texte intégral).
« La passion de l’argent », Michael Stewart, Terrain, n° 23,  Les usages de l’argent (texte intégral).
« Mauvaises morts, prêtres impurs et pouvoir récupérateur du chant », Michael Stewart, Terrain, n°20, La mort (texte intégral).
« Un peuple sans patrie », Michael Stewart, Terrain, n° 17, En Europe, les nations (texte intégral).
« Les ‘compagnons du buisson’ . Le hérisson au pays des Tsiganes » , Alain Reyniers, Terrain, n° 10, Des hommes et des bêtes (texte intégral).

• Sites et Blogs :
Un excellent site internet, Urba-Rom, qui regroupe une centaine de chercheurs européens et vise en particulier à assurer une veille scientifique sur les questions liées aux politiques en direction des groupes dits « Roms-Tsiganes ». Le site de la revue Études Tsiganes.

• A voir :
Une mémoire française – Les Tsiganes pendant la Seconde Guerre mondiale, 1939-1946. Voir la programmation. 2010 est une année consacrée à la mémoire de l’internement des Tsiganes en France pendant la Seconde Guerre mondiale à l’initiative d’un collectif d’associations.


Vous aimerez aussi...