Donner son sang

La France fut le premier pays à se doter, le 21 Juillet 1952, d’une loi sur la transfusion sanguine. Parce que le sang ne peut être vendu, il incombe à l’État d’organiser la transfusion de manière à préserver le don du sang bénévole, anonyme et gratuit. Le changement technique, l’essor de nouvelles thérapeutiques, le risque sanitaire ont imposé des réformes, depuis les années 1990, qui positionnent aujourd’hui la transfusion entre l’État et le marché.

« Le sang est-il une chose ? C’est parce qu’elle est irritante que la question peut être posée. Pour ajouter encore de l’inconfort, posons une autre question : que fait un « donneur » de sang ? Transmet-il la propriété de quelque chose ou accomplit-il un acte de sauvetage ? » Jean-Pierre Baud in « La nature juridique du sang »*.

Pour en savoir plus :

• Des articles :
« Analyses de sang », Stephen Hugh-Jones. Terrain n°56, Analyses de Sang.
« Verser notre sang, non celui des autres. Rituel et résistance en temps de guerre », Elizabeth Castelli. Terrain n°56, Analyses de Sang.
« Pourquoi saigner ? Le contrôle de la menstruation à Bahia (Brésil) », Emilia Sanabria. Terrain n°56, Analyses de Sang.
« La « vie sociale » du sang (Penang, Malaisie) », Janet Carsten. Terrain n°56, Analyses de Sang.
« Du don à l’industrie. La transfusion sanguine en France depuis les années 1940 », Sophie Chauveau. Terrain n°56, Analyses de Sang.
* « La nature juridique du sang », Jean-Pierre Baud. Terrain n°56, Analyse de Sang.
« Excessifs dons de sang. Dévotion et ascétisme en Inde », Jacob Copeman. Terrain n°56, Analyses de Sang.

• Sites et Blogs :
L’établissement français du sang, fédération française pour le don de sang, composition du sang, le sang dans l’histoire, tout sur le don de sang.

• A faire :
Journée mondiale du don de sang.


Vous aimerez aussi...