Festival du film ethnographique Jean Rouch

"... Le cinéma présente cet avantage inestimable de montrer aux personnes filmées le regard que l'on porte sur elles, c'est-à-dire de comprendre notre travail. Cela est essentiel chez des populations illettrées qui n'ont de ce fait jamais accès à nos travaux. Par le cinéma ils comprennent, posent des questions : c'est « l'anthropologie partagée ». Je pense à certaines de leurs réactions, comme celle-ci : « tu n'as pas tout compris, il te faudra 25 ou 30 années pour vraiment connaître ce que tu as voulu montrer »... posant ainsi le nouveau problème du temps nécessaire à la compréhension d'un système de pensée différent du sien, remettant en question « l'unité de temps » de la recherche en ethnographie : trente, soixante, ou cent-vingt ans. Mais on peut dire dès maintenant que cette anthropologie de demain, d'après demain, sera « visuelle » ou ne sera pas..." Jean Rouch in Terrain n°7*.
Le festival international Jean Rouch propose une centaine de films ethnographiques, des débats et des master classes.

Pour en savoir plus :

Des articles :
*« Le Bilan du film ethnographique : entretien avec Jean Rouch », Christine Langlois, Alain Morel et Jean Rouch, Terrain n°7,  Approches des communautés étrangères en France.
« Cinéma et ethnologie européenne : entretien avec C. Piault », Christine Langlois, Alain Morel et Colette Piault , Terrain n°6, Les hommes et le milieu naturel.
« Ethnologie et cinéma : regards comparés. A propos de Contes et comptes de la cour d’Eliane de Latour », Eliane de Latour et Alain Morel, Terrain n° 21, Liens de pouvoir ou le clientélisme revisité.
• Site et blog :
Le site du festival
, ethnodoc, un entretien avec Jean Rouch.

A voir :
31ème festival Jean Rouch du 10 au 28 novembre, entrée libre.


Imprimer ce billet Imprimer ce billet
This entry was posted in cinema and tagged , , , . Bookmark the permalink.