Le musée du Paysan roumain

” Après le changement de régime de 1989, le nouveau ministre de la Culture, Andreï Plesu, décide, en février 1990, de rouvrir le musée de Samurcas, près de quarante ans plus tard. Ce sera le « musée du Paysan roumain », dont il confie la direction à Horea Bernea, artiste peintre et familier de l’ethnographie. […] Le musée se veut un « projet d’anthropologie culturelle » reposant sur « l’homme traditionnel », le paysan. […] C’est de l’homme qu’il est question, et non pas seulement de ses productions. C’est une forme de réparation. Le paysan n’a pas disparu pendant ces années, il a été nié. Ce qui est considéré comme étant le cœur de l’identité roumaine a été rejeté dans la période communiste qui prétendait à une société autre. Réparer cette négation est le premier pas à accomplir aujourd’hui. Au-delà d’une culture propre à un lieu et à un groupe social, c’est un « monde » qui est présenté, « la richesse et la beauté d’un monde qui risque de paraître plus pauvre que le nôtre ». Et si les objets racontent le quotidien, les petits faits de la vie ou les rituels, le discours confine à l’abstraction. Une sorte de purification, de catharsis pour recommencer à vivre. ” *Isabelle Longuet in Terrain n° 21.
Réouvert après des années de dictature, d’isolement du pays et de mensonge social, ce musée n’est pas seulement la présentation d’une culture mais aussi, et surtout, une proposition de société. Pour tenter de rebâtir une identité. “L’époque nous oblige à témoigner”, considère Bernea qui imagine avec son équipe des dispositifs de présentation et de mise en relation des objets à la fois modernes et pédagogiques.

Pour en savoir plus :

Céramiques.
Musée du Paysan Roumain.

Un article :
*« Le musée du Paysan roumain. Présentation d’une culture ou proposition de société ? », Isabelle Longuet, Terrain n° 21, Liens de pouvoir (texte intégral).

Sites et Blogs :
Le musée du Paysan roumain.

A voir :
Le Musée Antidote, ensemble de photographies consacrées au musée du Paysan roumain de Bucarest par Florian Fouché, biennale d’art contemporain de Rennes, Les Prairies, jusqu’au 9 décembre 2012. Le Musée du Paysan Roumain à Bucarest.

A faire :
Séminaire des territoires “le Musée Antidote, à propos du Musée du Paysan Roumain”, mercredi 5 décembre à 18h, à l’école nationale supérieure des beaux-arts de Paris.


Imprimer ce billet Imprimer ce billet
This entry was posted in Musée and tagged , , . Bookmark the permalink.