09/01/2013 : Journée mondiale de la Corse !

« Pour user de termes très simples, on est corse, c’est un fait, comme est un fait l’individualité historique et culturelle de l’île. Ce fait se confond assez largement avec celui d’être de cette vallée, de ce village, où l’on est né et où l’on a grandi, que l’on a quitté et où l’on revient. La résidence peut-être la véritable concitoyenneté, intimement éprouvée, construite au fil des générations. C’est par la médiation de cette concitoyenneté que les Corses sont compatriotes entre eux et que se perpétuent les réseaux de solidarité sur le continent. Ce fait d’être de Corse n’est pas commué en valeur, du moins en cette valeur d’un genre particulier qui alimente l’exercice du patriotisme citoyen. A supposer donc qu’en étant ceux qu’ils sont, mes interlocuteurs habituels se construisait une identité, une identité corse, cette identité n’était pas une identité nationale. L’idée de peuple, donc celle d’un peuple à part, par laquelle s’édifie un peuple et qui est apte à le cimenter en nation, ne fermente pas spontanément dans les villages. »* Gérard Lenclud.

Pour en savoir plus :

• Un livre :
*En Corse, une société en mosaïque. Gérard Lenclud.

• Un article :
« S’attacher. Le régime traditionnel de la protection en Corse », Gérard Lenclud, Terrain n° 21, Liens de pouvoir.

Sites et blog :
Revue espace-temps, corsicamania, journée mondiale de la Corse, l’association corsicadiaspora.

A faire :
Musée d’ethnographie corse


Vous aimerez aussi...