L’imaginaire écologique

Quel est le point commun entre le  mouvement Slow food, réuni autour du slogan «Bon, propre et juste» qui allie plaisir gastronomique, respect de l’environnement et justice sociale, les quakers anglais qui prônent une vie simple et frugale et appellent à la protection de l’environnement et à une consommation raisonnée, certains courants radicaux comme la théologie de la libération en Amérique latine, la mode des animaux taxidermisés, les alternatives écologiques au quotidien, les éoliennes et le projet de l’architecte japonais Kengo Kuma pour l’Expo universelle d’Aichi en 2005 dont le thème était «Au-delà du développement: à la redécouverte de la sagesse de la nature» ?
Tous ces mouvements et groupes se réclament ou s’inspirent de l’écologisme et œuvrent aujourd’hui comme une force de contestation et de proposition politique et sociale. Comment imagine-t-on les rapports aux lieux, aux milieux et au vivant dans nos sociétés ? Si l’écologisme apparaît aujourd’hui comme un monde échevelé et diversifié, souvent conflictuel, il permet aussi de multiples formes d’arrangements avec le réel et, de fait, le transforme, notamment en ouvrant des horizons d’action et en accommodant des mondes que l’on pensait irréconciliables. Les rêves libertaires de contre-société se sont éloignés et l’écologisation de nos sociétés est en marche.

Pour en savoir plus :

Des articles :
« L’imaginaire écologique», Vanessa Manceron & Marie Roué. Terrain n° 60, l’imaginaire écologique.
« L’Église catholique et la cause de l’environnement», Isacco Turina. Terrain n° 60, l’imaginaire écologique.
« L’alternative écologique. Vivre et travailler autrement », Geneviève Pruvost. Terrain n° 60, l’imaginaire écologique.
« Hymnes à la vie ? Sur l’engouement récent pour les bêtes naturalisées », Sergio Dalla Bernardina. Terrain n° 60, l’imaginaire écologique.
« « Il y a un autre monde, mais il est dans celui-ci. » L’écologisme quaker », Peter Collins. Terrain n° 60, l’imaginaire écologique.
« Utopies universalistes. La nature en concurrence », Sophie Houdart. Terrain n° 60, l’imaginaire écologique.
« Les éoliennes : vertes et vertueuses ? », Christine Hugh-Jones. Terrain n° 60, l’imaginaire écologique.
« Slow versus fast. Économie et écologie dans le mouvement Slow Food »
Valeria Siniscalchi. Terrain n° 60, l’imaginaire écologique.

Sites et Blogs :
Ministère de l’écologie, du développement durable et de l’énergie, Notre planète, BuzzEcolo, Société Française d’Ecologie, Ecologie pratique.


Vous aimerez aussi...

1 réponse