Mongolie : le chant au quotidien

« Le Mongol chante beaucoup.
Les hommes, qu’ils voyagent à cheval ou
qu’ils conduisent une caravane, réveilleront
les échos de quelque chanson
aux multiples couplets.
Les femmes qui barattent le beurre,
accompagnent la manœuvre
du piston en chantant des mélodies. »
Joseph Van Oost, « La musique chez les Mongols des Urdus »
Le chant de la langue dans l’imitation des sons de la nature, dans la parole articulée, dans la lecture à voix haute, dans les chansons est l’objet d’une grande attention en Mongolie.
« Faire ressortir un objet culturel, ici le son de la voix, de la masse des données d’un milieu, le parer du pouvoir de faire fuir, d’émouvoir, d’exprimer l’affectivité, c’est « éduquer l’attention », c’est faire de cet objet un élément, non seulement bon à penser mais aussi bon à mobiliser dans son rapport au monde. » Laurent Legrain in Terrain n°55.
Faut-il voir dans cet amour pour le chant un trait culturel pérenne ? Quels sont les processus qui président à sa transmission ? Et quel est ce lien affectif qui attache les Mongols au chant ?

Pour en savoir plus :

Petite fille mongole

Petite fille mongole

• Des articles :
*
« Transmettre l’amour du chant ? Cris, éloquence et complaintes dans une famille ordinaire de Mongolie rurale », Laurent Legrain, Terrain n°55, Transmettre.
« « Chanter l’amour ». Musique, fierté et pouvoir »
Denis-Constant Martin, Terrain n° 37, Musique et émotion (texte intégral).
« Musiques, mouvements, couleurs dans la performance musicale andine. Exemples boliviens »
Rosalía Martínez, Terrain n° 53, Voir la musique.
« Musique mécanique et temple hindou. Histoire controversée d’un dispositif visuel et sonore » Christine Guillebaud, Terrain n° 53, Voir la musique.

Sites et Blogs :
Ethnographier les phénomènes sonores, le portail d’ethnomusicologie, la liste du patrimoine culturel immatériel de l’UNESCO.

A faire :
Festival de l’imaginaire, jusqu’au 29 juin en île de France.

A écouter :
Chants populaires de Mongolie