Vers une économie parallèle ?

Echanges de services, de savoirs, troc, économies alternatives. Ces activités diverses sont regroupées sous le terme d’« économie informelle ». Toutes ces initiatives échappent plus ou moins aux normes légales et créent des rapports économiques autres que ceux régis par le système capitaliste, pêle-mêle : les réseaux d’échanges de savoirs, les systèmes d’échanges locaux (SEL), la récupération de déchets (les ferrailleurs reconvertis dans la brocante, les communautés EMMAUS…), les réseaux communautaires parallèles, le travail au noir…

Pour en savoir plus :

Illustration de Stéphane Lelong

Illustration de Stéphane Lelong

• Un livre :
Économies choisies ? Échanges, circulations et débrouille. Sous la direction de Noël Barbe et Serge Latouche.

• Des articles :
« Instrumentaliser la nostalgie. Les foires de troc andines (Argentine) », Olivia Angé, Terrain n°59, L’objet livre . 
« La monnaie de farine. Logiques de crédit et nouveaux espaces politiques dans le Mezzogiorno »
, Valéria Siniscalchi, Terrain n° 52, Etre une personne.

• Sites et Blogs :
Les réseaux d’échanges de savoirs : un article pour comprendre, le REPAS, un réseau d’échanges et de pratiques alternatives et solidaires pour les entreprises, EMMAUS, les SEL, les sites de troc ou d’échange,  Solidarité : l’anti-crise dans LibérationFrance troc, trocparty.


Imprimer ce billet Imprimer ce billet
This entry was posted in Economie parallèle and tagged , , . Bookmark the permalink.