La voix

« Tous les soirs j’avais peur et j’étais fragile de manière différente. Je me sers de la peur pour interpréter mes personnages dans lesquels je mets toujours une part de souffrance, même lorsqu’il s’agit de rôles comiques » Nathalie Dessay citée in Terrain n°37*.
L’art lyrique n’existe que par et pour l’émotion et le patient labeur de la technique vocale qui façonne le corps du chanteur a pour finalité la transmission des émotions, c’est-à-dire leur expression. Le travail de la technique construit une voix, un corps ; il permet au chanteur de mettre à distance, de maîtriser ses propres émotions tout en les utilisant, en les réintégrant à son chant. Dans la riche partition des émotions lyriques, la peur semble jouer un rôle central : ne serait-elle pas, finalement, l’émotion fondamentale de l’art lyrique ? Une matrice en quelque sorte de toutes les émotions ? La technique sert à conjurer mais aussi à utiliser cette peur pour faire surgir et transmettre d’autres émotions.

Pour en savoir plus :

indexDes articles :
* « Lyriques apprentissages. Les métamorphoses de l’émotion »
, Anne Paradis, Terrain n° 37, Musique et Emotion.
« La voix d’Elvis… »
, Gabriel SegréTerrain n° 37, Musique et Emotion. http://terrain.revues.org/1300 ; DOI : 10.4000/terrain.1300

Sites et Blogs :
L’opéra de Paris, l’art lyrique français, la voix humaine, Science et voix.

• A faire :
Journée mondiale de la voix.


Vous aimerez aussi...