Le respect des conventions : un acte moral ?

« 1. Ne pas tuer ni manger les dauphins ;
2. Ne pas élever de moutons, ni manger de leur viande ;
3. Ne pas montrer du doigt les baleines ;
4. Ne pas vendre de chair de tortue ;
5. Ne pas parler le dialecte merina en certains endroits précis de la mer ;
6. Ne pas jeter de carapaces de crabes après la tombée de la nuit ;
7. Ne pas rire en mangeant du miel ;
8. Ne pas avoir de relations intimes avec ses frères et sœurs de sexe opposé ;
9. Ne pas manger de poulet ;
10. Ne pas manger de lovo (une sorte de poisson « barbu ») ;
11. Ne pas domestiquer de lémuriens ;
12. Ne pas laver un cadavre après le coucher du soleil ;
13. Ne pas découper d’animaux vivants ;
14. Ne pas s’arracher les poils du visage (sur le menton, pas les sourcils) ;
15. Ne pas manger le foie des raies ;
16. Ne pas abattre d’arbre farafatse pour en faire un canoë ;
17. Ne pas porter de vêtement rouge et noir ;
18. Ne pas élever de cochons et ne pas en manger la viande ;
19. Ne pas assister aux enterrements. »
Ces interdictions sont quelques uns des nombreux tabous (faly) que doivent respecter les Vezos de Madagascar.  » Manger du lovo ou du mouton est-il mal en soi ? Ou jeter les carapaces de crabe quand il fait nuit ? Ou encore parler merina en certains endroits de la mer ? Les adultes vezo tomberaient tous d’accord pour affirmer qu’aucune de ces activités n’est intrinsèquement bonne (mety) ou mauvaise (tsy mety). La seule raison pour laquelle certaines personnes les évitent est que leurs ancêtres en ont stipulé ainsi. Si telle n’avait pas été la volonté des ancêtres, ces activités pourraient être menées sans problème, y compris celles qui impliquent des frères et sœurs de sexe opposé. » Rita Astuti in Terrain n°48.
Dans ce cas, comment faire la distinction entre morale et conventions ? Chez les Vezos, l’acte moral ne réside-t-il pas dans le fait même de se plier à la volonté des ancêtres, aussi arbitraire soit-elle ?

 Pour en savoir plus :

madagascar

Il est interdit aux maris des femmes enceintes de couper l’arbre utilisé pour confectionner la coque des canoës (photo R. Astuti)

• Des articles :
« La moralité des conventions : tabous ancestraux à Madagascar », Rita Astuti, Terrain, n° 48, La morale (texte intégral).
« Que fait la police morale ? », Ruwen Ogien, Terrain, n° 48, La morale.
« La morale n’est pas le social. Le point de vue de la psychologie », Nicolas Baumard, Terrain, n° 48, La morale.
« Un fragment de la généalogie des normes », Shaun Nichols, Terrain, n° 48, La morale.
« De l’unité des intuitions morales à la diversité des vertus », Jonathan Haidt & Craig Joseph, Terrain, n° 48, La morale.
« Voleurs de foies, voleurs de cœurs. Européens et Malgaches occidentalisés vus par les Betsileos (Madagascar) »
, Luke Freeman. Terrain, n° 43, Peurs et menaces (texte intégral).
« Odeur des morts et esprit de famille (Anôsy, Madagascar) », Dominique Somda. Terrain, n° 47, Odeurs (texte intégral).
« Les gens ressemblent-ils aux poulets ? Penser la frontière homme-animal à Madagascar », Rita Astuti. Terrain n°34, Les animaux pensent-ils ? (texte intégral).
« Quand la mémoire resurgit. La rébellion de 1947 et la représentation de l’Etat contemporain à Madagascar », Jennifer Cole. Terrain n° 28, Miroirs du colonialisme (Texte intégral).

• Sites et Blogs :
L’actualité de MadagascarMadagascarTribunetoutMadagascarle site des Malgaches dans le monde,  une histoire du Bien et du Mal sur Wikipedia.


Vous aimerez aussi...