Fête des voisins

« Le problème, c’est d’identifier le responsable. Il y a des voisins qui laissent tous les samedis le caddie au milieu du palier. Cela gêne le passage du fauteuil roulant. J’ai sonné chez tous les voisins pour leur expliquer la situation. Eh bien tous m’ont dit que ce n’était pas eux et le caddie est encore là le samedi (F., 42 ans, célibataire, handicapée). […]
Avant il n’y avait personne dehors et on était tranquille. Vraiment la dalle, depuis qu’il y a eu les travaux, c’est la pagaille. Ils jouent, ils cassent, ils font n’importe quoi et personne ne dit rien. Les enfants sont dehors jusqu’à une heure du matin. On croirait que les parents les jettent dehors. Et moi avec ma chambre qui donne sur l’aire de jeux, je ne peux pas dormir (F., 23 ans, vit chez ses parents). » Témoignages recueillis dans la cité Les Goélands in La société des voisins*.
Loin de l’image idyllique d’un voisinage fêté, les voisins doivent partager des lieux intermédiaires – cours, impasses, escaliers, corridors, espaces de jeux, local poubelle …- entre espace privé et espace public. Ce partage imposé des parties communes, sans accord préalable sur la manière de s’y comporter, génère des tensions et des confrontations quotidiennes. Quels sont les codes sociaux mis en œuvre pour produire des règles de vie en communauté ? Comment se fait la régulation dans l’espace résidentiel ? Comment concilier les différentes conceptions de la civilité, de la propreté, de la sociabilité, ou tout simplement du savoir-vivre dans ces espaces communs imposés ?

Pour en savoir plus :

39462 Deux livres :
* La société des voisins. Partager un habitat collectif. Sous la direction de Bernard Haumont et Alain Morel.
Le triangle du XIVe. Des nouveaux habitants dans un vieux quartier de Paris. Sabine Chalvon-Demersay.

Sites et blogs :
Peupladeimmeubles en fête, le courrier de l’architecte.

• A faire :
La fête des voisins le vendredi 29 mai 2015.

 


Vous aimerez aussi...