Félicité, un film d’Alain Gomis : conter l’universel depuis un bar de Kinshasa

« Félicité, mwana mwasi suka botembe (jolie fille à la beauté légendaire) »… Cette rengaine populaire congolaise, ce sont aussi les mots doux susurrés par Tabu, mécanicien, bouffon et poète ivre, aux oreilles de Félicité, l’héroïne éponyme du film d’Alain Gomis. L’anthropologue Emilie Guitard analyse ici ce personnage de mère célibataire qui défie les clichés sur les femmes africaines. Elle montre comment le film rend hommage à la ville de Kinshasa et à son riche univers musical, tout en s’inscrivant dans un imaginaire littéraire et fantasmagorique proprement africain.