2

« Donner le biais, donner la vie »: pourquoi et comment filmer la maternité des bergères ? Témoignages de part et d’autre de la frontière franco-suisse

Berger : ce métier millénaire, d’aucuns pensent d’un temps révolu, est pourtant encore bel et bien pratiqué aujourd’hui. On compte aujourd’hui de plus en plus de bergères, ou plutôt de néo-bergères, car le métier se conjugue désormais au féminin et accueille un nombre grandissant de jeunes gens d’origine citadine. L’anthropologue Tara Bate propose une réflexion sur le sujet à partir d’extraits de son moyen-métrage « Donner le biais, donner la vie », tout en soulignant ce que réaliser un film ethnographique permet de dire et de comprendre.

0

Au Brésil, la pandémie ravive le souvenir des ethnocides

Les pandémies peuvent détruire des cultures. Les premiers habitants du Brésil ne connaissent que trop bien cette histoire. Depuis le début de la colonisation, ils ont appris dans leur chair ce qu’est une épidémie. Carlos Fausto, anthropologue brésilien qui travaille depuis 30 ans en Amazonie revient sur ce passé et alerte sur la situation actuelle.

0

Technocratie

Appel à contribution pour un numéro spécial de la revue Terrain. Si l’appel à propositions, diffusé quelques jours avant le Grand confinement, était conçu comme une critique ludique des dispositifs technocratiques, cette dernière a été, depuis, à la fois bousculée et interpellée par la crise sanitaire du coronavirus.

0

Faire danser les diables (Bolivie)

Plongée au cœur de la Diablada du carnaval bolivien au rythme des sifflets et des pas dansés. L’anthropologue Laura Fléty nous livre une analyse fine de l’esthétique et de l’évolution des masques de diable.

0

Dire la colère en Iran : subjectivités entre censure et non-censure

Ce billet de Sonja Moghaddari interroge le façonnement des subjectivités dans l’Iran contemporain. Dans un contexte de contrôle et d’auto-contrôle de l’expression d’une population minée par les conséquences des sanctions internationales, l’anthropologue constate l’existence d’une politique des émotions où la rage envers les conditions sociales, économiques et politiques s’articule savamment à la colère envers le voisin. Il en résulte un climat de nervosité généralisée et une tension palpable dans les relations quotidiennes, dans une société où manifester sa colère est pourtant problématique.

0

Faire taire au nom de la démocratie participative. Pratiques coutumières dans l’État d’Oaxaca au Mexique.

Ce billet de Marjolaine Bédiat met en lumière les contradictions liées à la valorisation des pratiques coutumières zapotèques dans la vie politique locale au Mexique. À San Sebastián Tutla (État d’Oaxaca) notamment, elles ne permettent pas d’enrayer le système clientéliste et excluent un grand nombre d’habitants de la commune de la vie politique locale.

0

La revue Terrain en lutte !

Chères lectrices, chers lecteurs La revue Terrain ne pourrait exister sans le travail des chercheurs, enseignants-chercheurs, et plus largement des personnels de l’enseignement supérieur et de la recherche qui participent à la fabrication de chaque numéro. La revue ne saurait...