Partez sur le Terrain ! Une nouvelle manière d’explorer la revue

En trente-cinq ans d’existence la revue Terrain a parcouru tous les continents et presque tous les thèmes. Sa collection pourrait ressembler à un dédale souterrain où le spéléologue n’oserait s’aventurer seul.

Nous l’avons transformée en paysage à explorer sans risque,
pour que vous y trouviez le numéro qui est fait pour vous.

Le contemplatif pourra succomber aux charmes de la nostalgie (n° 65) ou rêver (n° 26) à l’amour (n° 27), la mélancolique attendre (n° 63) la mort (n° 20), le coléreux couper le corps en morceaux (n° 18), la curieuse apprendre (n° 40), le généreux transmettre (n° 55), l’angoissé des virus (n° 64) faire des analyses de sang (n° 56) en catastrophe (n° 54), l’optimiste fabriquer des saints (n° 24) puis renaître (n° 66), l’érotomane jouir (n° 67) du beau (n° 32) regard (n° 30) de l’homme/femme (n° 42)…

Bref sans mentir (n° 57), dans ce bel objet-livre (n° 59) ce serait bien le diable (n° 50) si hommes et bêtes (n° 10) ne trouvaient à boire (n° 13), à manger, et même à toucher (n° 49).

Des listes de lecture additionnelles, comme autant de chemins de traverse au sein de la diversité des cultures humaines, vous apprendront à ensorceler, draguer, devenir un bon chef, revenir aux sources, changer de vie, planer… et même à (ne pas) devenir ethnologue.

 

Rendez-vous sur le nouveau site de Terrain !

Cliquez sur les points lumineux pour accéder aux numéros et listes de lecture qui parsèment ce livre-paysage…

 



Citer ce billet
blogterrain (2018, 19 juin). Partez sur le Terrain ! Une nouvelle manière d’explorer la revue. . Consulté le 13 juin 2024, à l’adresse https://doi.org/10.58079/m2m1

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search