Nuit blanche et art contemporain

Le samedi 2 octobre, c’est la Nuit blanche. Cette nuit-là, des installations d’art contemporain fleurissent dans des lieux improbables : parking de l’Alma, cathédrale Notre-Dame, façades, parcs, stations de métro…

L’art contemporain continue de susciter de violentes polémiques : l’exposition de Larry Clark est interdite au moins de 18 ans, Wim Delvoye expose Cloaca, une machine à digérer, un urinoir devient pièce de musée, Damien Hirst exhibe dans des aquariums de formol des animaux coupés en deux, les artistes pop Jeff Koons et Takashi Murakami investissent le château de Versailles… et mon fils dessine mieux que Picasso!

Quels sont les critères d’authenticité de l’art contemporain ? Tout le monde peut-il être un artiste ? La personnalité du créateur prend-t-elle le pas sur l’œuvre elle-même ? L’art contemporain est-il un énorme canular ? Qui décide du statut d’une œuvre ? Un artiste peut-il signer et revendiquer une œuvre qu’il n’a pas créée ? Est-ce le discours sur l’œuvre qui la rend authentique ? L’art contemporain se retrouve ainsi au cœur de considérations éthiques, esthétiques, politiques et économiques révélatrices de notre société.

"Monochrome bleu", Yves Klein, 1960.

Pour en savoir plus :

Un article :
« Art contemporain et fabrication de l’inauthentique », Nathalie Heinich, Terrain, n° 33, « Authentique ? » (texte intégral).

Sites et Blogs :
Le programme de la nuit blanche, pour les amateurs d’art contemporain, art contemporain.com et la paddythèque.


Vous aimerez aussi...