La revue Terrain en lutte !

Chères lectrices, chers lecteurs

La revue Terrain ne pourrait exister sans le travail des chercheurs, enseignants-chercheurs, et plus largement des personnels de l’enseignement supérieur et de la recherche qui participent à la fabrication de chaque numéro. La revue ne saurait également exister sans une recherche fondamentale publique et indépendante garantie par l’État. Les orientations du projet de Loi de Programmation Pluriannuelle de la Recherche (LPPR), telles qu’annoncées par les déclarations d’Antoine Petit, PDG du CNRS, et préconisées par les rapports des groupes de travail mandés par le gouvernement vont non seulement à l’encontre des propositions qui ont été émises par la communauté scientifique ; elles menacent aussi d’amplifier  la crise que connaissent l’enseignement supérieur et la recherche.

C’est en raison de cette situation tout à fait exceptionnelle que la revue Terrain choisit de se mobiliser, tout en restant fidèle à sa mission première de diffusion du savoir.

Suivez-nous sur Facebook, Twitter et « Carnets de Terrain » pour en savoir plus !

Christine Jungen & Anne de Sales, rédactrices en chef de Terrain

Motion de la revue Terrain en lutte

La Loi de Programmation Pluriannuelle de la Recherche (LPPR), telle qu’elle a été préfigurée par les groupes de travail mandés par le gouvernement, vise à un renforcement de la mise en concurrence des chercheurs et des institutions, contraire à la coopération qui fonde tout travail de recherche. Ces orientations inquiétantes  viennent s’ajouter à une baisse continue des effectifs et une situation de sous-emploi dénoncée depuis déjà plusieurs années, à la dégradation des conditions de travail et  la précarisation accrue de tous les personnels de l’enseignement supérieur et de la recherche (BIATSS, ITA, enseignants-chercheurs, chercheurs, etc.), sans compter la dégradation des conditions de vie des étudiants.

La revue Terrain – Anthropologie et sciences humaines s’associe à la mobilisation menée par d’autres revues et la communauté scientifique dans son ensemble, pour une LPPR à même de résorber, et non d’amplifier la crise dans laquelle sont plongés aujourd’hui l’enseignement supérieur et la recherche. Dans un esprit de défense des valeurs de coopération, de solidarité et de justice sociale, nous appelons à participer aux assemblées générales, à soutenir et à s’engager dans les actions et manifestations locales et nationales ainsi qu’à contribuer aux caisses de grèves, afin que le mouvement se poursuive et s’intensifie dans les jours à venir.

Le comité de rédaction de Terrain – Anthropologie et sciences humaines


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search