Noël et ses desserts

Oreillettes, beignets de pommes, nougat, œufs au lait, pâte de coings, confitures de fruits, mendiants, pompes à l’huile…
Ils sont treize et suivent le gros souper : ce sont les desserts de Noël en Provence. Treize, comme les convives de la Cène.
Cette tradition, qui date du XVIIe siècle, n’a cessé d’évoluer et d’alimenter la littérature : ces desserts ne sont treize que depuis quelques dizaines d’années et on ne peut en établir une liste exhaustive. Et si cette tradition perdurait par ses innovations ?

Pour en savoir plus:

Le gros souper : “La fête commence le 24 décembre, à 7 heures du soir”, écrivait au XIXe siècle le Toulonnais Ch. Poncy. Dessin de P. Letuaire.

• Article :
« Va pour treize !» , Brigitte Brégeon-Poli, Terrain n°24, La fabrication des saints (texte intégral).

• Sites et Blogs :
Un site sur la Provence, les desserts de Noël et leurs recettes.



Citer ce billet
blogterrain (2012, 24 décembre). Noël et ses desserts. . Consulté le 29 février 2024, à l’adresse https://doi.org/10.58079/m2eh

Vous aimerez aussi...

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search