La semaine sainte vient de se terminer

Lors de la semaine sainte, la ferveur religieuse des Gitans d’Andalousie se différencie nettement de celle des non Gitans, les Payos. En effet, ils refusent de s’engager aux côtés de la classe paysanne, qui se livre, par l’intermédiaire de ses costalcros (porteurs de chars de procession), à une démonstration de sa puissance physique, ou de la noblesse et de la grande bourgeoisie qui s’affirment par la solennité de leurs défilés. La dévotion des Gitans est d’une autre nature : ils cherchent à croiser le regard de certaines statues portées en procession et à atteindre ainsi un état de contemplation mystique : “Parvenir à croiser les yeux du Christ n’est pas donné à tous et relève du miracle. Selon les Gitans, les spectateurs à qui cela arrive seraient immédiatement frappés par la foi.”

 

Char de procession de semaine sainte

Pour en savoir plus :

Un Article :
« Quand les yeux servent de langue. Regards gitans, actions payas en semaine sainte (Andalousie) », Caterina Pasqualino in Des Tsiganes en Europe sous la direction de Michel Stewart et Patrick Williams.

• Sites et Blogs :
Le portail de la liturgie catholique, la semaine sainte en Espagne.


Vous aimerez aussi...