Le Festival d’Avignon

Pour les ennemis du théâtre au 17ème siècle, “le théâtre ne peut être l’objet d’une moralisation : quel que soit le sujet qu’il met en scène, fut-il le plus moral, il libère une énergie passionnelle par essence contraire à la morale, et comme telle non réformable” « Il est mesme si incomprehensible, qu’il fait par un étrange renversement, que ces portraits deviennent souvent nos modeles et que la comédie en peignant les passions d’autruy, émeut nostre ame d’une telle manière qu’elle fait naître les notres (Conti 1666).»*
L’annihilation de la morale par le “langage des passions” ?

Pour en savoir plus :

Des articles :
* « Le voile d’honnêteté et la contagion des passions. La querelle sur la moralité du théâtre au XVIIe siècle » Cecilia Gallotti, Terrain, n° 22, Les émotions (texte intégral).
« Les sirènes de l’expérience. Populisme expérimental ou démocratie du jugement »
Denis Vidal, Terrain n° 46, Effets spéciaux et artifices (texte intégral).
« Les troubles de la représentation. Artifices et effets spéciaux »
Emmanuel Grimaud, Sophie Houdard et Denis Vidal, Terrain n° 46, Effets spéciaux et artifices (texte intégral).
« Créer du sensationnel. Spirales des effets et réalisme au sein du théâtre équestre vers 1800 »
Caroline Hodak, Terrain n° 46, Effets spéciaux et artifices (texte intégral).

A faire :
Le Festival d’Avignon du 6 au 26 Juillet.


Vous aimerez aussi...