Colloque Tsiganes, nomades un malentendu européen

“Lorsque nous pensons à notre identité nationale ou à celle d’autres peuples européens (avec ou sans État), nous imaginons la fusion presque mythique d’un territoire, d’une langue et d’un peuple. La langue d’une nation peut constituer l’expression la plus évidente de son identité, un symbole imposant de ses contours, mais le territoire d’une nation enracine cette langue dans des expériences et une histoire partagées, marquant la frontière entre deux peuples. Indépendamment du fait que la terre peut établir une discontinuité physique entre des cultures, elle procure aussi, par ses caractéristiques immuables, une image de la continuité de chaque culture : une culture se projette bien sûr dans le futur, mais à travers son territoire, c’est d’abord au passé qu’elle se réfère. C’est là, dans les profondeurs fantasmagoriques d’un passé nationaliste que se trouve le commencement de chaque nation, le mythe d’origine qui relie les composants légitimant l’intégrité nationale : une généalogie et un territoire. Tel ne saurait jamais être le cas des Tziganes, peuple nomade qui n’a ni patrie dont rêver, ni terre d’origine à revendiquer. ” M. Stewart in “Un peuple sans patrie”*
Comment construire son identité et transmettre sa culture quand on est “étranger de l’intérieur” ? Comment cette représentation d’un Autre européen a-t-elle pu et peut-elle encore se construire et parfois de manière interactive ? Quelle en est la fonction à l’heure de l’Union européenne et de la mondialisation ?

Pour en savoir plus :

• Des livres :
* Des Tsiganes en Europe. Sous la direction de Patrick Williams.
“Nous, on n’en parle pas.” Les vivants et les morts chez les Manouches , de Patrick Williams.

• Des articles :
“Une catastrophe invisible. La Shoah des Tziganes”, Michael Stewart, Terrain, n° 54, Catastrophes.
“Satan, agent musical. Le pouvoir ambivalent de la musique chez les Tsiganes évangéliques de la péninsule Ibérique”, Terrain, n°50, Le diable.
“Quand les yeux servent de langue. Regards gitans, actions payas en semaine sainte (Andalousie)”, Caterina Pasqualino. Terrain, n°30, Le regard (texte intégral).
“La passion de l’argent”, Michael Stewart, Terrain, n° 23,  Les usages de l’argent (texte intégral).
“Mauvaises morts, prêtres impurs et pouvoir récupérateur du chant”, Michael Stewart, Terrain, n°20, La mort (texte intégral).
“Un peuple sans patrie”, Michael Stewart, Terrain, n° 17, En Europe, les nations (texte intégral).
“Les ‘compagnons du buisson’ . Le hérisson au pays des Tsiganes” , Alain Reyniers, Terrain, n° 10, Des hommes et des bêtes (texte intégral).

• Sites et Blogs :
La FNASAT, Urba-Rom, la revue Études Tsiganes.

• A faire :
Colloque « Tsiganes », « Nomades » : un malentendu européen. A Paris, du 6 au 9 octobre 2011, entrée libre et ouverte au public.

• A voir :
Cycle de films du 5 au 11 octobre.


Vous aimerez aussi...