La grande guerre

« Un officier de chasseurs alpins rapporte dans son carnet ce dialogue de novices avant leur premier engagement, le 16 août 1914, au bois de la Croix, sur la frontière : ‘Je ne crois pas qu’aucun de nous soit bien pénétré de ce fait que nous allons à la lutte :
– On va se battre, dit un chasseur, c’est pas possible tout de même !
– J’ai bien lu qu’il y avait des gens qui se faisaient la guerre, autrefois, mais vraiment je ne croyais pas que je pourrais faire comme eux, dit naïvement un autre.
– Tu vois ce fusil, eh bien, il va sans doute tuer un homme. Si tu en avais tué dans le civil, qu’est-ce qu’on t’aurait fait ?
– On m’aurait coupé le cou. Maintenant, on me félicitera !' »* Carnet de route d’un officier d’alpins, 1915.

« La déclaration de guerre ouvre la chasse à l’homme, l’interdit est levé ; les jeunes gens, non seulement peuvent, mais doivent tuer… La plus dure des épreuves de la guerre de 14-18, c’est la ligne de front. Aujourd’hui, il n’y a plus de survivants, plus de poilus. »
Quelles images gardons-nous de cette guerre ? Quelles traces a-t-elle laissées ?

Pour en savoir plus :

Articles :

Fantassins allemands dans un trou d’obus

*« Vivement la guerre qu’on se tue ! », Evelyne Desbois, Terrain, n°19, Le Feu (texte intégral).
« Les clichés de la Grande Guerre »
, Yves Pourcher, Terrain, n°34, Les animaux pensent-ils ?
« La fouille des champs d’honneur », Yves Pourcher, Terrain, n°20,  La mort (texte intégral).
« Grand-Guignol », Evelyne Desbois, Terrain, n°18, Le corps en morceaux (texte intégral).

Sites et Blogs :
Le projet Mémoire des hommes du ministère de la défense, chemins de mémoire, un blog sur la grande guerre, l’armistice de 1918.

A voir :
Le musée de la grande guerre en Picardie, l’ossuaire de Douaumont.

A faire :
« Lens 14-18, centre d’histoire guerre et paix« , ouverture le 9 juin 2015.


Vous aimerez aussi...