A l’écoute de Paul Klee

Voici un des exercices donné par Paul Klee à ses étudiants du Bauhaus en 1921 :

« Exercice : le violon.
Modèles : un violoncelle, deux violons.
Avertissement : le violon doit être considéré comme une forme achevée, une œuvre d’art, un personnage indépendant (non pas comme un instrument). Telle est, par exemple, la conception de Picasso, de Braque et du groupe actuel de Paris.
Il est recommandé à ceux qui manquent d’assurance de commencer par des exercices d’analyses : plus tard, ils pourront passer à un style de composition plus libre, utilisant les formes qu’ils auront pratiquées.
Souhait implicite : le plus de liberté possible ; s’inspirer davantage de ce que suggère le violon que du violon lui-même… »
L’exercice proposé invite donc à se saisir du modèle pour établir avec lui, par la réflexion et par l’intuition, ce contact plus intime et plus profond qui fera surgir sur le papier ou la toile non le violon tel qu’il s’offre dans son apparence optique, mais ce qu’il « suggère »  : une intériorité. Ce contact ne peut avoir lieu sans le préliminaire de l’analyse, de ce que Klee nomme  « la recherche exacte » : connaissance des lois de l’esthétique, connaissance aussi des mécanismes, des lois internes – jeu de forces, de tensions – gouvernant l’objet pris pour modèle. Il s’agit donc de reconstruire librement le réel, d’en faire surgir un  « personnage indépendant », un « organisme formel avec sa respiration vivante », c’est-à-dire une œuvre.
S’il est bien ce personnage indépendant, cet organisme vivant évoqués en 1921, le violon de 1939 avec sa tête à l’envers, mais aussi, second trouble, avec la non moins curieuse absence de ses clés, invite à se demander ce que « suggère » ici l’instrument à son artiste… Peut-on approcher, si peu que ce soit, les choix qui ont guidé son crayon vers le tracé de cette figure, vers la forme sensible de ce violon dont la vibration ténue, tout ensemble consonante et dissonante, questionne ? » Annie Paradis in Terrain n° 53.

Pour en savoir plus :
Violon et archet, Paul Klee, 1939 (Privatbesitz Schweiz, Depositum im Zentrum Paul Klee, Berne, ADAGP)

Violon et archet, Paul Klee, 1939 (Privatbesitz Schweiz, Depositum im Zentrum Paul Klee, Berne, ADAGP)

Articles :
« À l’écoute de Paul Klee. Les choses sont-elles (aussi) corps de violons ? » Annie Paradis, Terrain n° 53, Voir la musique.

Sites et Blogs :
Jouer avec Paul Klee, Paul Klee.

A voir :
Centre Paul Klee à Berne.

 


Vous aimerez aussi...

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search