Vers une économie parallèle ?

Echanges de services, de savoirs, troc, économies alternatives. Ces activités diverses sont regroupées sous le terme d’« économie informelle ». Toutes ces initiatives échappent plus ou moins aux normes légales et créent des rapports économiques autres que ceux régis par le système capitaliste, pêle-mêle : les réseaux d’échanges de savoirs, les systèmes d’échanges locaux (SEL), la récupération de déchets (les ferrailleurs reconvertis dans la brocante, les communautés EMMAUS…), les réseaux communautaires parallèles, le travail au noir…

Pour en savoir plus :

Un livre :
Économies choisies ? Échanges, circulations et débrouille. Sous la direction de Noël Barbe et Serge Latouche.

Sites et Blogs :
Les réseaux d’échanges de savoirs : un article pour comprendre, actuellement en travaux, le REPAS, un réseau d’échanges et de pratiques alternatives et solidaires pour les entreprises, EMMAUS, les SEL, les sites de troc ou d’échange.


Vous aimerez aussi...