Epouser un soldat mort

“Lors de la « cérémonie en souvenir des victimes de la guerre mondiale » organisée à Berlin le 3 août 1923, est déployée sur le fronton du Reichstag une immense bannière en honneur de l’« esprit vivant de nos morts ». Elle domine un sarcophage vide, cénotaphe collectif mais éphémère, entouré d’une profusion de fleurs. Car l’Allemagne, contrairement à la France ou à la Grande-Bretagne, ne possède pas encore de monument national en souvenir de ceux qui étaient tombés au « champ d’honneur ».
[…] Dès le congrès de 1923 du Parti national-socialiste ouvrier allemand (NSDAP), Hitler endosse le rôle du réparateur de l’honneur et du sang allemands. « Deux millions de morts, lance-t-il, exigent de nous des comptes, car ils ont été privés du sacrifice de leur vie. Les héros morts, victorieux, seront les esprits vengeurs de l’armée d’une Allemagne qui s’éveille » Hitler cité par Behrenbeck 1996. […] « Chaque mort du Mouvement, prétendait Goering en 1932, opère comme une semence de sang et comme ancêtre d’un héros à venir »” Edouard Conte in Terrain n°31.
Hitler devient chancelier du Reich le 30 janvier 1933, puis se fait plébisciter en 1934 comme président, titre qu’il délaisse pour celui de Führer. C’est dans le prolongement du “culte des héros morts” que l’Allemagne nazie mettra en place l’étonnant mariage avec un soldat mort aussi appelé “mariage avec le casque d’acier”. Cette “union” qui rend l’épouse aussitôt veuve tendait à préserver la  “pureté” du sang allemand.

Pour en savoir plus :

Stahlhelmehe : ” Par la grâce du führer”, la fiancée endeuillée épouse le “casque d’acier”

Un article :
* « Épouser un héros mort. “Pureté de sang” et mariages posthumes dans le Reich nazi », Edouard Conte, Terrain n° 31, Un corps pur (texte intégral).

Sites et Blogs :
Mariage posthume, le mariage de la science et du crime.


Vous aimerez aussi...