Café des hommes

“En Provence où la consommation d’alcool relève surtout du monde des hommes et où, en dehors d’événements exceptionnels, les réunions masculines dans le cadre domestique n’ont pas cours, c’est le café qui forme le lieu privilégié des libations quotidiennes. Mais boire ne serait qu’un geste banal s’il ne revêtait dans ce lieu un caractère particulier et s’il n’était inclus dans un ensemble de pratiques qui l’éclairent. A travers les manières de boire, se dessinent en effet des manières d’être et de concevoir ses relations aux autres dont le temps et l’espace du café offrent un saisissant raccourci. […] Le café n’est donc pas seulement cet espace de réunion, d’information et de récréation visible dès l’abord, mais aussi un lieu d’initiation et de transmission de normes collectives d’où découle une certaine manière d’être en groupe, d’être entre hommes, d’être un homme. A cette dernière fonction, les histoires, les conversations, les plaisanteries de comptoir qui véhiculent certaines valeurs fondamentales de la société locale, contribuent largement. Comment se comporter avec les femmes ? Comment chasser ? Comment voter ? Comment vaincre (les adversaires sportifs en l’occurrence) ? Comment jouer ? Comment tricher… ?” Annie-Hélène Dufour in Terrain n° 13.

Pour en savoir plus :

Des articles :
« Cafés des hommes en Provence », Annie-Hélène Dufour, Terrain n° 13, Boire (texte intégral).

Sites et blogs :
Des cafés et des hommes : l’exemple de Lyon, café socio,


Vous aimerez aussi...