L’agropastoralisme

Les Causses et les Cévennes ont été inscrits sur la liste du patrimoine mondial de l’Unesco en 2011. Ces paysages ont été façonnés par l’agro-pastoralisme : ils sont le résultat de la modification de l’environnement naturel par des systèmes agro-pastoraux pratiqués durant un millénaire. Cette tradition culturelle, basée sur des structures sociales et des races ovines locales caractéristiques, se reflète dans la structure du paysage, en particulier dans les modèles de fermes, d’établissements, de champs, de gestion de l’eau, de drailles et terrains communaux de vaine pâture. Cette zone présente un exemple exceptionnel d’un type d’agro-pastoralisme méditerranéen. Sa préservation est nécessaire pour traiter les menaces provenant des problèmes sociaux, économiques et environnementaux auxquels de tels paysages sont confrontés dans le monde entier. “Revendiquant la primauté d’une « race pure », non croisée, et rejetant l’augmentation de la productivité laitière, les éleveurs considèrent que le schéma de sélection de l’abondance ne correspond pas avec le système traditionnel du beaufort. Dans le même registre, l’inalpage demeure un élément clé de la production : la transhumance estivale organise l’année agricole et confère un sens fort aux pratiques des éleveurs, d’autant plus qu’elle est également reconnue et valorisée par les consommateurs. Les producteurs de beaufort, livreurs de lait ou transformateurs à la ferme insistent sur l’origine de leurs savoirs et savoir-faire liés aux spécificités du système agropastoral ; les modalités d’apprentissage elles-mêmes sont partie prenante de l’identité des éleveurs, l’acquisition des connaissances et des actes traditionnels efficaces est aussi l’occasion de transmettre des valeurs, des prescriptions sociales.” in Terrain n°33*.

Pour en savoir plus :

Les Causses et les Cévennes © Parc naturel régional des Grandes Causses / Dominique Viet

• Un livre :
Campagnes de tous nos désirs. Patrimoines et nouveaux usages sociaux. Sous la direction de Michel Rautenberg, André Micoud, Laurence Bérard et Philippe Marchenay.

• Des articles : 
*« Un produit agricole “affiné” en objet culturel. Le fromage beaufort dans les Alpes du Nord », Muriel Faure, Terrain n° 33, Authentique ? 
« Le pays d’Arles : sentiment d’appartenance et représentations de l’identité »
, Jean-Noël Pelen, Terrain n° 5, Identité culturelle et appartenance régionale (texte intégral).

 Sites et Blogs :
Les Causses et les Cévennes, agriculture et pastoralisme dans les Cévennes, l’agropastoralisme pyrénéen, le pastoralisme .

 A faire :
Semaine de rencontre internationale sur les paysages de l’agropastoralisme du 1er au 5 octobre 2012.


Vous aimerez aussi...