Matérialiser l’authenticité

“Les juifs sont souvent considérés comme le « peuple du Livre » par excellence, en raison de la primauté qu’ils accordent à l’écriture, à la lecture et à l’interprétation des textes. Cette intimité avec les textes est le fondement d’un lien horizontal, mais également de relations verticales entre laïcs et autorités religieuses, et entre le peuple et Dieu. Les textes que sont la Torah – le recueil fondateur de l’alliance de Dieu avec le peuple juif –, les œuvres liturgiques, les codes de la loi, les commentaires philosophiques et éthiques, les récits historiques, et bien d’autres écrits, ont joué un rôle important dans l’histoire juive. On les regarde notamment comme les fondements de l’ordre politique et de l’autorité religieuse ; ils dictent les conduites quotidiennes publiques et privées, de l’école au lieu de culte, du lieu de travail à la maison. Pour toutes ces raisons, les juifs forment une « communauté textocentrique » (Halbertal 1997).” Jeremy Stolow in Terrain n°59*.
Les textes ne sont-ils que les supports de l’information ? Qu’en est-il de la matérialité des textes sacrés dans l’orthodoxie juive ? Quelles sont les règles concernant la publication et gouvernant l’usage des volumes renfermant les Ecritures ? Et enfin comment ces règles influencent-elles les processus économiques de production ?

Pour en savoir plus :

Un étudiant juif orthodoxe étudie le Talmud, New-York 2007.

• Des articles :
« L’objet livre » Stephen Hugh-Jones et Hildegard Diemberger, Terrain 59, L’objet livre.
*« Le synthétique sacré. Réflexions sur les aspects matériels des textes juifs orthodoxes », Jeremy Stolow, Terrain 59, L’objet livre.

• Sites et blog :
Torah, Bible, Coran : livres de paroles.

• A voir :
Musée d’art et d’histoire du judaïsme.


Vous aimerez aussi...