Le secret des manuscrits

Le 30 janvier 2013, 90% des manuscrits de Tombouctou avaient été transférés à Bamako avant l’arrivée des islamistes et sont donc sauvés de la destruction. Ce patrimoine écrit est également menacé dans le sud marocain. “La valeur de trésor des livres anciens est accrue par la convoitise qu’ils suscitent, sur laquelle surenchérit le mystère entourant la manière de les dissimuler : rangés dans des zawiya (bibliothèques sacrées situées dans des édifices religieux), emmurés dans des maisons ou enterrés dans des cimetières… […] Les manuscrits seraient convoités, voire menacés, mais par qui ? Les premiers prédateurs incriminés sont les djinn, les génies de la tradition musulmane. Ces derniers ont l’habitude de se transformer en insectes bibliophages afin de détruire les manuscrits, qui sont, au moins depuis le roi Salomon, à l’origine de la domination des humains sur les autres créatures terrestres, y compris les djinn.” *R. Simenel in Terrain n°59.
De nombreuses autres menaces pèsent sur la survie du patrimoine écrit des bibliothèques sacrées du sud marocain : leur pillage par les revendeurs, leur destruction par les mouvements extrémistes religieux, leurs mauvaises conditions de conservation par manque de moyens financiers et techniques, et l’absence de reconnaissance légale en tant que patrimoine.

Pour en savoir plus :

Livre de recettes d’encres utilisées comme poison contre les insectes bibliophages, 2008 (photo Th. Redval).

• Un article :
* « Le livre comme trésor. Aura, prédation et secret des manuscrit savants du Sud marocain» , Romain Simenel, Terrain 59, L’objet livre.

• Sites et blog :
Archives et manuscrits de la BNF, le sauvetage des manuscrits de Tombouctou.

• A faire :
L’écrit en Afrique. Salon de lecture au Musée du Quai Branly : Ce que révèlent les manuscrits et les livres, le 1er février à 18h30.


Vous aimerez aussi...