Qu’est ce que le beau?

Pourquoi dit-on d’une femme, d’une oeuvre ou d’une maison qu’elles sont belles? Selon quels critères définit-on le beau? Ces critères sont-ils les mêmes au Canada, en Nouvelle Guinée et en France? De quoi est fait notre jugement? Goût personnel ou héritage culturel?
Que dire de ce « goût » qui nous lie aux choses ou aux gens, ou qui au contraire nous en sépare et hiérarchise nos relations?

Pour en savoir plus :

Masque en bois peint utilisé pour la danse, Côte d'Ivoire (photo Hatala, musée de l'Homme)

• Un livre :
Le goût des belles choses. Ethnologie de la relation esthétique. Sous la direction de Véronique Nahoum-Grappe et Odile Vincent.

• Des articles :
« Dédommager le désir », Le prix de l’émotion en Nouvelle-Bretagne (Papouasie-Nouvelle-Guinée), Monique Jeudy-Ballini. Terrain n°32, Le beau (texte intégral).
« Ce qui est bien est beau« , Un regard sur la beauté chez les Inuit du Canada, Nelson Graburn et Pamela Stern. Terrain n°32, Le beau (texte intégral).
« La maison, le beau et la mode », Françoise Dubost. Terrain n°32, Le beau (texte intégral).
« La « glocalisation » du beau », Miss Monde en Inde, 1996, Jackie Assayag. Terrain n°32, Le beau (texte intégral).
« L’éclat de l’haliotide » De la conception du beau dans les sociétés de la côte Nord-Ouest, Marie Mauzé.Terrain n°32, Le beau (texte intégral).
« Je m’y connais peut-être en art mais je ne sais pas ce que j’aime », Alison Clarke et Daniel Miller. Terrain n°32, Le beau (texte intégral).

• Sites et Blogs :
Kant et le jugement esthétique, un cours de philosophie online.


Vous aimerez aussi...