Utopies universalistes

« À l’aube du xxie siècle, la forêt Kaisho s’apprête à des transformations inédites : elle est choisie pour être le site de l’Exposition universelle de 2005. Les organisateurs de l’Exposition conçoivent, à son endroit, un projet qu’ils confient, pour le développer, à des concepteurs, des architectes. Ils y voient un devenir, qu’ensemble ils entendent actualiser. Ce devenir-là a la particularité de ne pas concerner seulement le Japon et les Japonais, mais le monde en son entier. Installée dans cette région forestière à l’est de Nagoya, dans le département d’Aichi, l’Exposition japonaise souhaite en effet tirer parti du cadre géographique et naturel dans lequel elle s’inscrit, afin de proposer rien moins qu’une reconfiguration des relations de l’homme à son environnement pour le siècle à venir. Intitulée “Au-delà du développement : à la redécouverte de la sagesse de la nature”, l’Expo 2005 affichait l’ambition d’agir pour le monde de demain en ranimant des conceptions porteuses de valeurs d’un autre âge ou d’une autre terre, et en les transférant sur la scène internationale sans rien perdre au passage de leur qualité. À l’origine, rien ne préparait le lot de terre boisée choisi pour accueillir l’Expo 2005 au devenir universel promis par les organisateurs…»* Sophie Houdart in Terrain n°60.
Comment donne-t-on corps à une utopie ? Comment faire en sorte que la nature, mieux que le thème, soit le sujet de l’exposition ? Comment concevoir un évènement de grande ampleur qui ne soit pas urbain ? La préparation de l’Exposition universelle  est l’occasion de suivre le lent travail, à la fois conceptuel et matériel, au moyen duquel émerge une forme inédite de relations entre l’homme et la nature.

 

Pour en savoir plus :

Mon voisin Totoro

Mon voisin Totoro

Des articles :
Utopies universalistes. La nature en concurrence », Sophie Houdart. Terrain n° 60,
l’imaginaire écologique.
« L’imaginaire écologique», Vanessa Manceron & Marie Roué. Terrain n° 60, l’imaginaire écologique.

Sites et Blogs :
L’exposition universelle de 2005.

A voir :
Interférences/Architecture Allemagne-France, jusqu’au 21 juillet au musée de Strasbourg; Cité de l’architecture et du patrimoine, Paris; La maison de l’architecture.


Vous aimerez aussi...

1 réponse

  1. 7 juin 2013

    […] Comment donne-t-on corps à une utopie ? Comment faire en sorte que la nature, mieux que le thème, soit le sujet de l’exposition ? Comment concevoir un évènement de grande ampleur qui ne soit pas urbain ? La préparation de l’Exposition universelle est l’occasion de suivre le lent travail, à la fois conceptuel et matériel, au moyen duquel émerge une forme inédite de relations entre l’homme et la nature.  […]