Dis moi de quoi tu as été opéré, je te dirai ton âge !

« On le racontait aux copains : « Oh, aïe, aïe. N’y va pas. Fais gaffe. Si on te parle des amygdales, n’y va pas parce que c’est atroce. » Je leur avais dit que ça faisait une drôle d’impression, que ça saignait de partout. Quand on leur racontait ça, bien sûr, ça les inquiétait : Et tu as souffert ? – Bon, non mais si tu es douillet, toi, tu vas déguster mon pauvre, parce que nous, ça va, on était endurcis. On était forts, alors ce n’était rien pour nous ! » Ça, je m’en souviens qu’on leur avait raconté ça dans la cour de l’école avec mon frère. Et ça nous avait fait rigoler parce qu’ils n’en menaient pas large. »* Véronique Moulinié in La chirurgie des âges.
Ablations des amygdales, des végétations et de l’appendice chez l’enfant, des dents de sagesse chez les jeunes adultes, du périnée après une grossesse, de l’utérus ou de la prostate à l’aune de la vieillesse… Chacune des ces opérations marque les âges critiques du corps, ces moments où se joue l’identité de l’un et l’autre sexe. Quels principes organisent ces séquences chirurgicales ? Obéissent-elles à des impératifs médicaux ? Ou revêtent-elles un sens symbolique, proche du rite de passage ?

Pour en savoir plus :

ages• Un livre :
* La chirurgie des âges. Corps, sexualité et représentations du sang. Véronique Moulinié.

• Sites et Blogs :
L’histoire de la chirurgie, entretien avec Pierre Louis Choukroun.


Vous aimerez aussi...

1 réponse

  1. 7 juin 2013

    […]   […]