Festival du film ethnographique Jean Rouch

« L’anthropologie nouvelle, plus modestement que l’ancienne, cherche à révéler « les systèmes de pensée » des sociétés étudiées avant d’en faire la théorie, et cela que ce soit en Afrique ou en France. Le cinéma avec son feed-back est un outil de travail incomparable permettant par exemple, de faire exprimer ces systèmes de pensée par les « acteurs » aux-même. Or ce commentaire doit être spontané, ce qui exige, à mon sens, des équipes extrêmement réduites, idéalement un ethnographe-réalisateur-caméraman […] le cinéma ethnographique permet aussi aux ethnologues, qui le tienne souvent un peu trop à distance, d’apprendre des choses « en plus ». […] Enfin, le cinéma présente cet avantage inestimable de montrer aux personnes filmées le regard que l’on porte sur elles, c’est-à-dire de comprendre notre travail. Cela est essentiel chez des populations illettrées qui n’ont de ce fait jamais accès à nos travaux. Par le cinéma ils comprennent, posent des questions : c’est « l’anthropologie partagée ». Je pense à certaines de leurs réactions, comme celle-ci : « tu n’as pas tout compris, il te faudra 25 ou 30 années pour vraiment connaître ce que tu as voulu montrer »… posant ainsi le nouveau problème du temps nécessaire à la compréhension d’un système de pensée différent du sien, remettant en question « l’unité de temps » de la recherche en ethnographie : trente, soixante, ou cent-vingt ans. Mais on peut dire dès maintenant que cette anthropologie de demain, d’après-demain, sera « visuelle » ou ne sera pas… »* Jean Rouch in Terrain n°7.

Pour en savoir plus :

affiche_30x40 - copieDes articles :
*« Le Bilan du film ethnographique : entretien avec Jean Rouch », Christine Langlois, Alain Morel et Jean Rouch, Terrain n°7,  Approches des communautés étrangères en France.
« Cinéma et ethnologie européenne : entretien avec C. Piault », Christine Langlois, Alain Morel et Colette Piault , Terrain n°6, Les hommes et le milieu naturel.
« Ethnologie et cinéma : regards comparés. A propos de Contes et comptes de la cour d’Eliane de Latour », Eliane de Latour et Alain Morel, Terrain n° 21, Liens de pouvoir ou le clientélisme revisité.

• Site et blog :
ethnodoc, un entretien avec Jean Rouch, le site du festival.

A faire :
33ème festival Jean Rouch du 4 au 29 novembre 2014, journée mondiale du patrimoine audiovisuel.


Vous aimerez aussi...