Les rumeurs de trafic d’organes à Madagascar

«  Au cours des deux années que j’ai passées chez les Betsileos du Nord, dans le petit village d’Ambohibe, près de la ville de Fandriana, j’ai entendu bien des histoires plus ou moins tenues pour vraies. Celles des voleurs de foies, par leur récurrence, leur pouvoir de conviction, et le fait aussi qu’elles s’adressaient plus particulièrement à moi, en tant qu’Européen, m’ont toujours frappé. La rumeur la plus courante décrit en effet comment des Européens avides s’emparent des cœurs, du sang et des foies des enfants malgaches afin d’en tirer de grandes richesses. Mais les Occidentaux ne sont pas les seuls coupables désignés et de nombreuses rumeurs tiennent également les Malgaches occidentalisés pour des voleurs d’organes. En fait, les récits de ce type existent à Madagascar depuis plus d’un siècle.  […] Les rumeurs de vols de foies des Betsileos du Nord n’expriment pas simplement leur peur de la technologie et de la mystérieuse capacité des Européens à transformer ces organes en richesses. Elles traduisent la crainte qu’ils éprouvent que leur longue confrontation avec l’éducation scolaire ne les rende semblables à ceux qu’ils accusent de tels crimes.» Luke Freeman in Terrain, n° 43.

Pour en savoir plus :

madagascar• Un article :
« Voleurs de foies, voleurs de cœurs. Européens et Malgaches occidentalisés vus par les Betsileos (Madagascar) », Luke Freeman. Terrain, n° 43, Peurs et menaces (texte intégral).

• Sites et Blogs :
Le couvre-feu décrété à Madagascar après le lynchage de trois hommes, Madagascar : trois hommes soupçonnés de trafic d’organes tués par des émeutiers.


Vous aimerez aussi...