Berlin : mémoires entrecroisées

En l’espace d’un siècle, cinq régimes politiques et sociaux différents se sont succédé sur le territoire de Berlin : le Berlin impérial jusqu’en 1918 ; le Berlin de la République de Weimar de 1918 à 1933 ; le Berlin du Troisième Reich de 1933 à 1945 ; dans la partie orientale de la ville, Berlin secteur soviétique d’occupation, capitale de la RDA de 1949 à 1989 ; enfin, dans la partie occidentale de la ville à partir de 1945, Berlin-Ouest, secteur d’occupation des alliés occidentaux. Le Berlin d’aujourd’hui résulte de la – difficile – fusion de ces deux derniers nommés. A chacun de ces régimes correspondent non seulement des institutions, mais aussi des manières de vivre et des visions du monde différentes. Au surplus, le passage d’un régime à l’autre prend chaque fois la forme d’une mutation brusque et s’accomplit le plus souvent dans la violence.
« Bien entendu, chacune des périodes énumérées laisse une marque particulière sur la ville. Mais elles ne sauraient être comparées à des couches géologiques superposées qui se borneraient à se recouvrir en demeurant indifférentes les unes aux autres. En effet, chaque époque est confrontée au problème de l’héritage et de la gestion du passé (Vergangenheitsverwaltung) : que faire des vestiges légués par les régimes antérieurs, qui souvent heurtent les convictions et la sensibilité de ceux qui les suivent ? Comment faire le tri entre ce que l’on conservera et ce que l’on éliminera ? Comment transformer ce qui sera maintenu ? A chaque mutation, ces problèmes ont été posés et ils ont reçu des réponses variées, dont la gamme fait de Berlin la ville des mémoires entrecroisées. » Emmanuel Terray in Terrain 29.

Pour en savoir plus :

IMG1

Lénine en liberté surveillée à l’ambassade russe, Unter den Linden.

• Un article :
« Berlin : mémoires entrecroisées », Emmanuel Terray, Terrain 29, Vivre le temps (texte intégral).

Site et Blog :
Le site officiel de Berlin, Berlin, Icônes Off.


Vous aimerez aussi...