L’affaire du « fichier juif »

« En première page du journal Le Monde publié dans l’après-midi du 12 novembre 1991 (et daté, comme il se doit, du 13), s’étale un titre d’autant plus fracassant que le quotidien du soir ne pratiquait guère, alors, cette tonalité : « Fichier des Juifs, la fin d’une énigme ». Suit le récit, par Laurent Greilsamer, de ce qui est présenté comme l’exhumation, par Me Serge Klarsfeld, président de l’Association des fils et filles des déportés juifs de France, d’un fichier de la préfecture de police réputé perdu ou détruit, considéré comme l’instrument des persécutions antisémites de l’Occupation. […] Le sénateur Caillavet confie pour sa part : « J’ai eu des haut-le-cœur lorsque j’ai vu ces fiches et je n’ai pas pu m’empêcher d’avoir les larmes aux yeux. C’était simplement atroce, ces destins contenus dans si peu de mots. » Qu’un État démocratique ait enfoui une fraction au moins de ses archives sous le secret et le mensonge, l’inspecteur général Gal comme le président Rémond l’ont eux-mêmes reconnu. » François Gasnault in Émotions patrimoniales.
Quelques années plus tard, la Commission Rémond démontrera que ce fichier n’est pas en réalité le grand fichier du recensement juif de 1940, mais un fichier recensant des arrestations et des déportations. La polémique autour de sa conservation fut néanmoins très vive et suscita de nombreuses controverses. Alors que certains suggèrent de le détruire, le président de la CNIL, Jacques Fauvet, propose de le conserver. Mais où et dans quelles conditions ? A qui appartiennent ces archives ? Qui a le droit de les consulter ? Les fichiers originaux seront finalement déposés dans une enclave des Archives nationales implantée dans la crypte du Mémorial de la Shoah et peuvent être consultés sous forme de microfilms au Centre d’accueil et de recherches des Archives nationales.

Pour en savoir plus :

Gasnault 2HD

Tiroir des fiches des camps de Pithiviers et Beaune-la-Rolande dans le Loiret

• Un livre :
« L’affaire du fichier juif ou l’éveil d’une nouvelle sensibilité documentaire ». François Gasnault in Emotions patrimoniales

Sites et blog :
Le rapport qui lève l’énigme, Histoire et mémoire, les Archives nationales, fondation pour la mémoire de la Shoah.

A voir, à faire :
Le Mémorial de la Shoah
, journée internationale de l’Holocauste.


Vous aimerez aussi...