La Grande Guerre au quotidien

« Le 1er août 1914, la France veille sur ses champs et sur ses récoltes. Le temps est lourd, lent, sans vent et sans bruit, étouffant de chaleur et de vide. Soudain, c’est la rupture : les cloches sonnent, les roulements de tambour retentissent. Aussitôt, c’est la pagaille avec ses courses, ses cris, ses pleurs de femmes. Les couples se forment et s’embrassent, les voisins se rapprochent, se serrent. “On vit des choses extraordinaires : des frères irréconciliables se réconcilièrent, des belles-mères avec leurs gendres ou belles-filles qui la veille encore se seraient giflées et arraché les cheveux échangèrent le baiser de paix, des voisins qui ne voisinaient plus reprirent les plus amicales relations. Il n’y eut plus d’adversaires politiques, insultes, injures, haines, tout fut oublié. Le premier effet de la guerre était d’accomplir un miracle, celui de la paix, de la concorde, de la réconciliation entre des gens qui s’exécraient.” (…) Le 1er août 1914, les témoins sont-ils troublés ou aveugles comme ils l’ont été, dans l’entre-deux-guerres, face au danger de la menace nazie et comme ils le seront en 1940 ? Ainsi, Claude Lévi-Strauss a-t-il reconnu son désarroi : “J’étais comme la plupart atteint de totale cécité. On ne peut pas voir ce qui n’a pas de précédent. On reconnaît, mais on n’imagine pas.” » Yves Pourcher in Terrain n°34.

Stupeur, peur, tristesse, enthousiasme, confiance, héroïsme, douleur… Du désordre et de la complexité de ces sentiments, comment (r)établir une image de la première guerre mondiale ? Faut-il recourir à la fiction, nécessairement réductrice, pour éviter l’oubli et dire la douleur des hommes ?

Pour en savoir plus :

14-18-PARIS-GUERRE-affiche-OK-

 

• Articles :
« Les clichés de la Grande Guerre », Yves Pourcher, Terrain, n°34, Les animaux pensent-ils ? (texte intégral). 
« Vivement la guerre qu’on se tue ! »
, Evelyne Desbois, Terrain, n°19, Le Feu (texte intégral). 
« La fouille des champs d’honneur », Yves Pourcher, Terrain, n°20,  La mort (texte intégral).
« Grand-Guignol », Evelyne Desbois, Terrain, n°18, Le corps en morceaux (texte intégral).

• Sites et Blogs :
Le projet Mémoire des hommes du ministère de la défenseun site en anglaisun blog sur la grande guerre.

• A voir :
Paris 14-18, la guerre au quotidien jusqu’au 15 juin 2014 à Galerie des bibliothèques de la Ville de Paris, le musée de la grande guerre en Picardiel’ossuaire de Douaumont.


Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.