« Un jour tu seras peintre »

« En 1911, Augustin Lesage a trente-cinq ans, il est ouvrier mineur, il entend une voix : « Un jour tu seras peintre. »  Cela lui paraît peu probable, il a à peine terminé l’école primaire et n’a jamais touché un pinceau de sa vie. La voix revient, et insiste. Elle finit par lui commander l’achat très précis du matériel nécessaire, et le met ainsi à l’ouvrage. Le premier tableau est une véritable merveille. Tout au long de sa vie, Lesage peindra près de huit cents toiles, certaines célébrées tels des chefs-d’œuvre. Il est considéré aujourd’hui comme l’un des chefs de file de l’art brut, bien qu’il en soit un précurseur. Si Lesage peint dans un premier temps sous la direction de sa sœur défunte morte à l’âge de trois ans, Léonard de Vinci prendra la relève et le guidera. Comment peut-on savoir sans avoir appris ? » Vinciane Despret in Terrain n°62.
Lesage disait agir sous la conduite des esprits et a toujours refusé de se faire payer pour ses œuvres. Dans ce cas, les morts l’ont-ils aidé à créer ? A-t-il permis aux morts de continuer à s’exprimer ? Ou s’est-il forgé un alibi dans la croyance spirite afin de légitimer sa création ?

Pour en savoir plus :

Sans titre, A. Lesage, 1946. (coll. Centre Pompidou, photo RMN)

Sans titre, A. Lesage, 1946.
(coll. Centre Pompidou, photo RMN)

• Des articles :
« Les morts utiles », Vinciane Despret, Terrain n° 62, Les morts utiles.
« Réseaux de vivants, solidarités de morts » Christophe Pons, Terrain, n°38, Qu’est-ce qu’un événement ?

• Sites et Blogs : 
« Ces morts qui soutiennent les vivants » dans Le Monde, Augustin Lesage, un peintre… mineur, Augustin Lesage au Centre Pompidou.

A faire :
Rencontre autour des « morts utiles » avec Vinciane Despret le 28 mai à 18h à la librairie Pax à Lièges.

A écouter :
Vinciane Despret parle des « morts utiles » dans l’émission Babylone sur Radio Suisse Romande. « Les morts utiles » sur France Culture.


Vous aimerez aussi...