La saline royale d’Arc-et-Senans

« La saline royale d’Arc-et-Senans a été construite à la suite d’un arrêt du Conseil du roi Louis XV, entre 1775 et 1779, en Franche-Comté, dans l’actuel département du Doubs, sur les plans de l’architecte Claude-Nicolas Ledoux. Ce lieu est aujourd’hui un centre de rencontres très fréquenté générant une activité culturelle, scientifique et touristique. Devenue économiquement obsolète à la fin du XIXe siècle, du fait de la concurrence et du progrès technique, cette saline cessa définitivement toute production après cent quinze ans d’activité, en 1895. Propriété du département du Doubs en 1926, elle connut, dès 1930, plusieurs périodes de restauration dont la dernière aboutit, dans les  années 1980, à une réhabilitation grandiose consacrée par une inscription sur la Liste du patrimoine mondial de l’UNESCO en 1982 pour « l’exceptionnelle qualité de son architecture ». À peu près oubliée pendant deux siècles, la saline est donc devenue en vingt ans un des principaux monuments français.
Cette métamorphose peut s’entendre comme un processus de redéfinition, véritable conversion de valeur qui prit plus d’un demi-siècle au cours duquel la fonction productive et ses agents furent méticuleusement effacés. On peut même soutenir que la réussite de cette réhabilitation tient essentiellement à ce changement complet de destination : pour remettre le lieu à neuf il fallait le « débarrasser » de ses éléments
techniques – détruits dès les premières phases de la restauration – et le vider des groupes sociaux locaux puisque les habitants ont été progressivement exclus, y compris de l’espace semi-circulaire qui enserre les bâtiments. L’usage initial ne fut donc ni reconduit, ni converti, ni muséographié mais intégralement gommé. Qu’en est-il alors du « patrimoine » restauré et préservé dans ce site ? Si l’on admet que celui-ci est
d’abord un passé délibérément rendu à l’intensité d’une présence, quel passé donne à ressentir et à connaître ce site finalement voué à la prospective sur le futur ? Telles sont les principales questions d’un paradoxal patrimoine sans mémoire. » Alain Chevenez in Les Monuments sont habités*.

Pour en savoir plus :

NuitMusees-40_60-DRAC-HD(1)Un livre :
* Les monuments sont habités
sous la direction de Daniel Fabre et Anna Iuso.

• Des articles : 
« L’ethnologie française au musée ? », Patrick Prado. Terrain n°25, Des sports.
« Que signifie mettre en exposition ? A propos de Destination Culture de Barbara Kirshenblatt-Gimblett »
, Nélia Dias, Terrain n° 34, Les animaux pensent-ils ? 
« Le musée du paysan roumain. Présentation d’une culture ou proposition de société ? »
, Isabelle Longuet, Terrain, n° 21, Liens de pouvoir
« Nation, paysan et musée »
, Marc Maure, Terrain, n°20, La mort
« Le musée de la Civilisation du Québec. Un monde en continuité et en devenir »
, Jean-Yves Veillard, Terrain n° 20, La mort. 
« La gestion et la communication du patrimoine ethnographique »
, Jean Guibal et Isabelle Lazier. Terrain, n°14, L’incroyable et ses preuves.
« Collectionner ou accumuler ? »
, Martin Roth, Terrain n°12, Du congélateur au déménagement. « Les musées techniques et industriels en Grande-Bretagne », Emilia Vaillant, Terrain n° 7, Approches des communautés étrangères en France. « Georges-Henri Rivière un demi-siècle d’ethnologie de la France », Isac Chiva, Terrain n° 5, Identité culturelle et appartenance régionale. « Le musée, cette obsession… », Jacques Hainard, Terrain, n° 4, Famille et parenté. 
« Le partage du savoir sur la parenté. A propos d’une exposition à la chapelle de Notre-Dame de Tronoën »
, Martine Segalen, Terrain n° 4, Famille et parenté.
« Le musée d’ethnologie et le champ urbain »
, Jean-Pierre Laurent et Jean Guibal, Terrain n° 3, Ethnologie urbaine
« L’ethnographie au Musée Savoisien »
, Ivan Cadenne et Louis-Jean Gachet, Terrain n°1, Les savoirs naturalistes populaires.

• Sites et blogs : 
La nuit digitale des musées 2015, la saline royale d’Arc-et-Senans.

• A faire : 
La nuit des musées, la saline royale d’Arc-et-Senans.


Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.