C’est quoi la différence entre sociologie et anthropologie ?

Masque Mbangu, Pende, République démocratique du Congo (Musée royal de l’Afrique centrale, Tervuren, Belgique)

 

Il est une question que mes étudiants ne cessent de me poser sur la distinction disciplinaire entre « sociologie » et « anthropologie » (angoisse qui vient s’ajouter au flou définitionnel qui existe entre « anthropologie », « ethnographie » et « ethnologie »). Face à ces questionnements incessants, dans le milieu universitaire mais également dans la société en général, je me suis toujours senti bien en peine de justifier l’existence d’une telle séparation, surtout en Belgique et en France. Et vous, cher-e-s collègues, sociologues ou anthropologues, que répondez-vous à vos étudiants? Je propose ici quelques pistes non-exhaustives pour réfléchir sur cette thématique. L’économie de ce texte ne me permet pas de discuter la diversité des traditions régionales anthropologiques et sociologiques.

D’abord, sociologues et anthropologues ont, pour la plupart, fait le deuil du grand partage entre « Nous » (supposés sujets des sociologues) et « Eux » (supposés sujets des anthropologues). Je me souviens de notre mentor Luc de Heusch s’exclamant avec nostalgie que l’ethnologie consistait en l’étude des sociétés « sans écriture ». D’autres affirment qu’il y aurait quand même une différenciation à opérer entre des sociétés non-industrielles, dites « traditionnelles », et des sociétés « modernes ». Mais avons-nous jamais été modernes (pour reprendre la formule bien connue de Bruno Latour) ? Aujourd’hui, ces terminologies clivantes, héritées du temps colonial, sont caduques. Nombreux sont les anthropologues qui travaillent « at home », chez eux, à la maison, aussi bien avec des traders de Wall Street, des entrepreneurs chinois, des universitaires aborigènes ou des experts de l’Unesco, tandis que les terrains de recherche sociologiques s’exportent bien au-delà des frontières nationales. Que reste-t-il alors du partage entre les deux disciplines ? Peut-on dire que l’anthropologue mobiliserait le trope de « l’intimité avec l’exotique » (comme l’écrit Bruce Kapferer en 2013) comme dispositif fondateur de sa recherche, même quand elle est effectuée à proximité, tandis que le sociologue userait plutôt de la distanciation objectivante?

D’aucuns affirment que, d’un point de vue épistémologique, la sociologie aurait préservé ses ambitions positivistes (la quête de lois générales de fonctionnement, notamment), tandis que l’anthropologie se serait davantage éloignée de l’inspiration des sciences de la nature pour embrasser le particularisme et l’interprétation. A nouveau, cette distinction ne tient pas car l’on trouve des positions scientistes (l’anthropologie cognitive, par exemple) et interprétatives (la sociologie compréhensive) des deux côtés de la ligne de démarcation. Ces postures épistémologiques varient également en fonction des traditions régionales de recherche : aux Etats-Unis, la sociologie est plutôt quantitativiste. De même, l’idée que le sociologue chercherait à décrire des réalités « macro », plus larges, tandis que les anthropologues s’intéresseraient à des groupes de petite taille ne résiste pas à l’analyse. Historiquement, les ethnologues ont certes porté leur regard sur des sociétés plus petites que leurs collègues sociologues. Pourtant, les questions théoriques qu’ils posent sont tout aussi « macro », qu’elles portent sur le fonctionnement de l’esprit humain ou la mondialisation. D’ailleurs, à l’ère de la globalisation et des flux transnationaux, nombreux sont les ethnologues qui s’intéressent désormais aux mouvements des individus, des objets et des idées, à la construction d’ensembles hybrides, au mélange de populations et à ces échanges incessants que l’étroite notion de culture, avec ses connotations territoriales, est peu à même de décrire.

Enfin, il reste la méthodologie. Elle constitue, pour beaucoup, un critère discriminant entre les deux approches. Les anthropologues privilégient le dispositif méthodologique de l’observation participante (ou de la participation observante) qui consiste à participer dans la durée à la vie de leurs interlocuteurs, à développer un savoir intimiste né de cette relation particulière instaurée dans la longue durée. Un dispositif de production du savoir qui fait intervenir des compétences humaines complexes, celles de l’empathie, de l’imitation et du jeu (Berliner 2013). Toutefois, nombreux sont les sociologues à s’être emparés de cette méthode ethnographique, elle-même nourrie des approches développées par les sociologues de l’école de Chicago au début du XXe siècle. A la fin du XIXe siècle, Beatrix Potter Webb, sociologue et économiste anglaise qui participera à la fondation de la London School of Economics, se fait passer pour une ouvrière dans la compagnie de textile de son richissime père afin d’avoir accès à la vie des pauvres de son époque. Aujourd’hui, force est de constater que les méthodologies des uns et des autres s’entremêlent et que l’on ne voit plus toujours bien qui d’entre eux recourt davantage à l’ethnographie ou aux statistiques. De multiples disciplines revendiquent désormais l’usage de l’ethnographie, pour le meilleur et pour le pire, quand elles s’en approprient le nom sans pour autant respecter la rigueur et l’exigence temporelle que requiert la pratique (voir Ingold 2014). Un mois de recherche « participative », ce n’est pas de l’ethnographie.

Bref, y a-t-il quelque chose pour nous distinguer, sociologues et anthropologues, quand ni le choix géographique des terrains empiriques, ni les fondations épistémologiques, ni les méthodes ne le permettent clairement ? Ou alors faudrait-il considérer qu’existent deux champs distincts avec des frontières parfois étanches et souvent poreuses, dont seules quelques sous-disciplines se rejoindraient au point de s’assimiler, comme l’ethnographie du proche et la sociologie compréhensive ? Que répondre à nos étudiants, anxieux face à leur choix d’études à venir ? La plupart du temps, je leur réponds que les sociologies et anthropologies contemporaines sont plurielles, usant de méthodes et de concepts qui se chevauchent régulièrement. Il existe des anthropologies de la migration, du néolibéralisme, des classes sociales et du travail, et des sociologues qui revendiquent une compétence à théoriser l’intimité de leurs interlocuteurs en pratiquant l’ethnographie. Les grands noms de la sociologie et de l’anthropologie, comme Bourdieu ou Latour, réclament d’ailleurs le droit de penser au croisement des disciplines, à la fois sociologues, anthropologues et philosophes.

Pourtant le grand partage entre les deux disciplines repose aussi sur des lignages conceptuels distincts. Les anthropologues francophones s’intéressent à l’humain et au culturel, tandis que les sociologues font du « social » leur concept-clé (bien que l’anthropologie britannique se soit longtemps considérée comme une « sociologie comparative »). L’altérité, qu’elle soit proche ou lointaine, ainsi que le particulier et l’hétérogène, demeurent les prismes favoris qu’utilisent les anthropologues pour saisir le réel. D’un point de vue méthodologique, il est vrai que l’anthropologie valorise davantage la participation observante dans la longue durée comme méthode de recherche, et la production de récits de vie plutôt que des recherches statistiques. Mais, plus qu’une méthodologie particulière ou un domaine institutionnel, la spécificité relative de l’anthropologie réside dans le genre de questions théoriques qu’elle permet de poser. Que veut dire « être humain » ? Comment témoigner de la diversité des cultures ? Quels sont les mécanismes sociaux et culturels complexes qui nous rendent humains ? A cet égard, les anthropologues peuvent faire la différence parce qu’ils travaillent avec de « petits faits » (comme l’écrivait Clifford Geertz), ces minuscules expériences vécues qui en disent long sur notre humanité diverse. Ils se démarquent aussi en prenant très au sérieux ce que leurs interlocuteurs expriment sur ce qu’ils vivent et ils construisent des modèles explicatifs à partir de leurs expériences. Enfin, la réflexivité qui les caractérise (et qu’ils partagent avec les sociologues) amène les ethnologues à produire une critique sociale et culturelle, souvent politisée, des certitudes qui nous animent.

Au siècle dernier, le philosophe anglais Whitehead nous rappelait avec justesse que « le problème est la restriction de pensée sérieuse à l’intérieur d’un sillon » (1953, 197). A mon humble avis, les sillons disciplinaires dans lesquels se meuvent sociologues et anthropologues peuvent se rejoindre pour fonder une seule et même terre fertile. Mais, discuter de ces questions, c’est aussi toucher au mobilier même de notre monde. Dire adieu à une certaine sécurité épistémologique et réfléchir à d’autres formes d’organisation institutionnelle.

David BERLINER, ULB-LAMC

Références :

Berliner, David. 2013. “Le désir de participation ou comment jouer à être un autre“. L’Homme, n°206 : 151-170.

Ingold, Tim. 2014. “That’s enough about ethnography“. Hau, n°4 (1).

Kapferer, Bruce. 2013. “How Anthropologists Think. Configurations of the Exotic”. JRAI n°19 (4) : 813-836.

Whitehead, A. N. 1953 (1925). Science and the Modern World. New York : The Free Press.


Vous aimerez aussi...

3 réponses

  1. lee dit :

    SOCIOLOGIE
    15.05.2019
    LES EVOLUTIONS SOCIETALES SELON LES GENERATIONS
    50-70 ans GENERATION DES DROITS DEUX MAISONS 3 VOITURES des retraites a3000 euros, soit plus que le salaire de leurs enfants actifs avec charges…
    40 ans LES HOMMES S OCCUPENT DES GOSSES pour raisons fiscales ET LES FEMMES SONT SURDIPLOMEES 30-40% d ecart de salaire et de retraite
    20-30 ans LA REGRESSION SOCIALE , en travaillant tu fais les restau du cœur le 15 du mois
    12 ans ultra consommateur, sur tel portable depuis leur 6 ans, ils skype leurs parents a table ensemble plutôt que de se parler…

    historique
    Pujadisme massacre du peuple
    Grandes jacqueries massacre du peuple
    1794 guerre avec l Allemagne, apres la revolution, le massacre de la terreur, et la chute du roi
    Toutes les insurrections ont menees soit au massacre du peuple soit a un renforcement du pouvoir, soit a une guerre avec l Allemagne
    1936 front populaire 1968 grosse rigolade ..
    2019 gilets jaunes

    Avant le modele sociale des gens de 50-70 ans francofrancais,
    Des dictateurs de 70 ans qui gardaient l info pour eux et conservaient ainsi le pouvoir
    1936 front populaire conges payes ,
    La generation des 90 ans s’est battu au fusil contre le faschisme et le nazisme, en 1940, il est curieux de voir de leur vivant que les jeunes de 25 ans qui n’ont connu aucune guerre, des enfants rois, votente en masse pour les partis du front national en France et d’extreme droite dans tous les pays d’europe en Italie, finlande, etc en 2019…aux élections européennes les gens de 95 ans sont choqués. Qui s’est présentés 75 personnes par 34 listes en France, des immigrés de premiere generation qui connaissent rien aux territoires français (ardenne, touraine, picardie, sarthe, limousin, tarn) et des gamins de 22 ans qui n’ont ni famille ni travail ( avant fallait avoir une experience de la vie pour se présenter). En Belgique le nombre de liste était limité à 8. C’est dementiel le nombre de gens qui veulent faire la politique (etre payé 5.000 a 15.000par mois sans rien faire) alors que quand tu cherches des jeunes pour faire serveur ou tourneur fraiseur paye 2500 euros tu trouves personnes !!!!

    en 1940 comme y’avait pas de medecin, on usait du pharmacien, des femmes connaissant les plantes, de veterinaires pour accoucher….
    1968 barricade sorbonne, action directe
    Des hommes de 50 ans qui envoient des mails a 21h, font des reunions à 19h, et meme le dimanche ( cf ils s’occupent pas de leur gosses)
    Des imprimantes qui tournent toute la journée
    Deux maisons, 3 voitures, chauffées au fioul et au diesel hyper polluant
    Que des chefs en silo avec modele hierarchique , que des hommes blancs.
    Des elus chsct ce …medecine du travail des salaries qui avaient des droits
    Des cadenas physiques , des bureaux ou tu restais a la meme chaise durant 30 ans, dans le meme metier la meme boite..on avait un metier
    Le modele des gens de 50 ans a conduit a une dette de 120% du pib en une seule generation, la leur,
    Ils sont riches gros salaires a 120k euros ( sauf les femmes moins 40%) et charges sociales de 3 lignes en 1970 à 26 lignes en 2019…de 33% pour les liberaux en 1990 a 66% de charges en 2019
    Un arabe syndicaliste tres virulent, moins de 3 femmes pour 2000 hommes…
    On invitait les clients au restaurant entree plat dessert digestif aperitif, bouteille de vins et place de concert
    Des espaces pour les fumeurs, des pots avec alcool entre collegues au bureau
    En 1970 les femmes devaient demander à leur mari l autorisation d’ouvrir un compte en banque et de travailler…
    Tous les produits agricoles sont de France
    Lesloyers etaient bas et le prix des terrains faibles 3000m2…les gens faisaient les travaux eux meme, il y avaient 10 fois moins d’agences immobilieres
    Un systeme politique ultrahierarchise avec des dizaines de strates, maire communaute agglomeration conference de territoire, departement, region, prefet sous prefet, chef de cabinet ministre, ministre europeen, avec des avantages dementiels et aucun contact avec le peuple , des elections tout le temps
    50% abstention, 10% vote blanc ( pas compte car pas de subvention), on est passe de 2 parties politiques en 1980 à 36 listes europeennes en 2019.
    Les papy boomers etaient elevés dans des classes de 45 eleves avec differents ages de 10-16 ans mais ils se tenaient drout et se taisaient, obeissaient aux ordres, les parents ne pouvaient rentrer dans les ecoles, et les profs battaient les enfants a cop de regles ou de boucles de ceinture en fer. C’etait 1950. En 2000 ce sont les enfants qui insultent et battent les profs, et les parents les soutiennent. Les millenials de 20 ans en 2019 disent merde aux profs, a leurs parents et aux patrons aussi devant les clients.
    Résultat de cette generation :
    90% de divorce avant 10 ans, des plaintes au civil pour recuperer les pensions alimentaires durant des années,
    120% de dette comme la grece en faillite
    Une pollution debordante
    Ultra raciste et mysogyne : c’est le système de l homme blanc par l homme blanc pour l homme blanc
    Ultra administratifs des centaines de milliers de gens dans des centaines d administrations redondées
    Se deplacent pour aller voir les gens, le service informatique est en bas, le service comptable a gauche, etc
    Ils sont riches avec deux maisons mais le pays est ultra endettes sur 3 generations pas encore née
    Le système d’entraide fonctionne plus…les handycapés sont traités comme des chimpanzes, jetes comme des chiens des entreprises.
    Les femmes avaient de bons postes selon leur maris, il fallait etre mariee et avoir un fils
    Les managers massacrent les handycapes, tu es juge sur tes vetements, ton lieu d habitation
    Les hommes de 60 ans voulaient que les femmes se taisent

    Apres le modele sociale des gens de 30-40 ans generation y
    Exemple de l informatique :
    Les gens de 50 ans modelise comme il y a 20 ans, on prenait des gens du metier avec 15 directeurs qui insistaient pour avoir LEUR modele, LEUR glossaire (150 pages de regle de gestion en bon français version baudelaire) ,LEUR entite
    les jeunes au salon big data cette année font de la programmation fonctionelle ( 4 lignes d’idtechniques en anglais), pas objet, comme en 1995,…SCALA mais pas C++

    Avant on passait par des directions informatiques , en 1990, facturé 1500-2000euros jours, avec des salaires à 140keuros/an, en 2010 on passe par des directions achats, qui consomment des humains sur catalogue ultracapitalistes, il n’y avait pas de centre de competences fonctionelles a 700euros en province, ni de centre de service a 300 euros au maroc …ni de delocalisation en inde a 100euros
    Le gars de prepa de tunisie c est le niveau cm2 de mon fils , pourquoi on paye des visas a ces gens de chine, d inde et du maroc, alors qu il y a tant de chomeur francais.

    quelle est ton opinion ?

    si tu ecoutes les informaticiens de 1960 ils faisaient des echanges de gros fichiers en mode kobol sans routine sur des grosses disquettes de la taille d’un bras sur du mainframe.
    En 1990 c’est le metier qui avait le pouvoir, (au metier, on faisait des appli simple avec des macros vba sur de l’excel et des petits algo en C) en 2000 les budgets informatiques ont explosés, (rien qu’en controle gestion il peut y avoir 75 appli meme pour 40 utilisateurs), en 2019, 70% du budget de Safir c’est pour la maintenance
    Si tu veux rendes du pouvoir au metier, faut reduire le budget en simplifiant les architectures …

    Qu’en dis tu ?

    Petite question, comme on rajoutes des users story pas prévues, comme le mapping du modele 2 relationnel et rollback du modele 4 business view avec reverse engeneering et conduite du changement …
    Et que l on deplaces les fonctions en lot 2 , ce budget c’est les equipes du risk qui le prennent en charge ????ils sont toujours en copie mais ils disent rien, valident rien…
    En decalant le planning de 15 jours (sur ton kick off) on recuperes ce que bv metrics fait et les gens du risq BPR beneficient du notre dans la chaine de valeur AGILE, en fait on gagne du temps et du budget par ce biais,on reutiise le composants de bv metrics et les gens du risques beneficient de la qualite de service de BUSINESS VIEW ASSIETTE, donc ils peuvent donner du budget pour ce faire, non ????

    petit detail, en 1960 les gens travaillaient 40 ans dans le meme metier et la meme societe, en1990 avant on était generaliste provenait de miage et se specialisant par formation courte au fur et a mesure sur 10 ans en faisant des projets transverses au silo dans differents metiers, on pouvait remplacer les collegues et faire leur dossiers , 2000, maintenant les jeunes sont hyperspecialises des l ecole, avec du taylorisme de cadres , a la tache, resultat ssl font en 2019, une tache et c est tout, avec une plage de travail tres limitée, les dossiers des colleges s’empilent en leur absence, personne les traite,

    On est passé de la methode cycle v et lean sigma a mode agile , on fait en 6 mois ce qu on faisait en 3 ans en supprimant la documentation word avec 150 pages de francais et en faisant des powerpoint en anglais avec des shema ou des videos ( pour former des gens en inde, au maroc, en roumanie et pologne) ( le taux de chomage des jeunes (25 ans sans jamais avoir travaille) et des seniors (40 ans tes vieux et 54 ans t es en retraite ) la pauvrete en France est dementielle
    Des jeunes en mode collaboratifs sur des outils ged , pas de papiers, impossible d imprimer, tout sur un cloud ou sur usb, internet hyper securise
    Nos parents nous mettaient pas dans des poussettes, ils nous faisaient marcher, faire du velo. Les jeunes de 20 ans sont mis le cul assis des bebe, ils font rien, generation feignant, pas de bricologa,e pas de petits boulots, les parents les couvent. Nous on travaillaient pour se payer des etudes, vendeur de journaux, serveur, vente de fleurs, faire le marche, hotesse, facture des artisans, ca a payer toutes mes etudes , boulot en alternance dans les assurances en back office…j’avais commencer a 16 ans avant d’obtenir mon diplôme a 25 ans , j’ai presque fais 9 ans de petits boulots avant d’etre master2…
    Au lieu de se parler , on fais du skype avec des gens qui sont a un metre, ou dans l etage du bas, plutôt que de faire 10 minutes de marche et de se parler …il est plus facile de communiquer avec des hindous a bangalore pour les develippements, le service clients a madagascar et le support it en roumanie qu’avace des francais de piacrdie, des ardennes, du limousin ( territoires depeuplees et apauvris sans ecole, sans transport et sans medecin depuis 15 ans)
    Le jeune hindous comme le jeune francais se cassent au bout de 3 ans, une fois que tu l as former, 40% de coaching contre 20% pour un francais, pbs de qualite, le jeune roumain generation millenials te parle mal repond au chef et meme leur donne des ordres comme en France a 20 ans, isl ont une plage de travail limite et ne veulent pas en sortir , bref a long terme je vois pas l interet des delocalisations ( en dehors de servir le capitalisme et le dumping social) depuis 2008 epoque ou atos a vire 1200 personnes essentiellement de 50 ans pour les remplacer par la roumanie et la pologne, consequence aucune embauche de jeune francais, pauperisation des senrios, et pauvrete en France de pire en pire, les hindous ou la main d œuvre ets faibles et les machines coutent cher, comprennet pas qu on remplace des gens par des robots RPA ….
    Je travaillais chez les seniors d’atos , pas un seul etranger que des hommes vieux et blancs durant quinze ans ultra mysogyne , la je travaille chez des jeunes de 25-35 ans, je suis la seule francaise ( et on est pas les bienvenues) tous les autres sont etrangers, chinois, roumains, armeniens, hindous, toutes les nationalites sauf francais et quasiment aucun blancs …c’est le grand remplacement…tout le monde parlent en anglais sur skype pour communiquer avec des hindous meme si la langue de travail est censee etre en francais en France avec des salaries d une societe francaise…loi toubon 2000. Ordonnance de villers coterets, au boulot ils se parlent en arabe en communaute ( 1/3 de la finance chez allianz c est des arabes, cf la drh arabe n embauche que sa communaute) devant des francais …
    Ils mettent en copie tout le monde y compris des gens qui sont pas en action, ( tu recois 200 mails par jour avec des tonnes de pieces jointes)
    Des societes en groupe de 20 pax chacune, sans ce, sans medecin, des alertes reseaux sociaux en class action au lieu d elus syndicaux, des votatiosn directes en système participatifs ( du blockchain)
    Des flexoffice, pas de place attitrée, et du teletravail, sur 10 pax seulement 4 sont la physiquement ( les autres sont hindous a bangalore ou roumains ou en teletravail ou a 4/5eme )
    Skype , le service informatique est en roumanie, le service comptable c’ets des robots RPA , des devloppeurs en inde, ton infratsructure en Portugal…il n’y a plsu d humians,
    Faut internet un fournisseur d acces, un ordinateur, de l electricite, un portable avec sms ….des code partout bref c est plus cher ….ils sont sur facebook mais parle pas aux voisins
    Du velo electrique et de la bouffe vegan ecologique
    Des codes partout, ton casier au bureau, ta piscine , ton digicode, ta carte bleue
    Harcelement sexuel en entreprise, en 2003 les hommes managers trouvaient normal de te mettre la main a la culotte en entretien, ca fonctionnait a la promotion canape la femme qui se plaignait était viree
    On mets des quotas de blondes, on met des quotas de femmes pour les ministres et des amendes sur chiffre d affaire si il n y a pas de femmes a des postes de responsabilite.
    Fonctionne en mode projet transverse

    Resultat de cette generation : tous les jeunes eduqués se tirent a l etranger, pour y etudier ( Allemagne) y travailler les premieres années ( angleterre, canada), acheter ses vetements ( Italie), créer sa boite ( luxembourg)…tout passe par internet
    Des salaires à 55hk euros, deux fois moins que les gens de 50 ans avec des gosses a charge
    Les femmes bricolent plus que les hommes cf celibataires
    Des femmes hyper eduquée mais qui ont toujours moins trente pour cent de salaire ! sont chef de projet et gere des equipes ( essentiellement d’etranger sur 10 personnes y’a un seul blanc et un francais)
    Sur 50 produits au supermarche seul 3 proviennent de France et encore seulement sur la boite.
    Des couples avec garde alternee ou les hommes gerent les enfants pour avoir ½ parts fiscales

    Les papas vont chercher les enfants le soir, et on supprime les reunions le soir,
    Le parti ecologique fait 10% ( ca existait en Allemagne en 1990)
    Prelevement impots a la source ( ca existait en Allemagne en 1990)
    Des femmes responsables d’equipe, chef de projet ( mais pas directeur poste toujours reservé aux hommes) , des arabes de 25 ans elevés en France refusent de prendre des ordres d’une femme chef de projet alors qu’au maroc la responsable de la plateforme offshore est une femme arbe en minijupe et donnent des ordres à 200 hommes !!! ce qu ils font en France ils le feraient pas dans le pays d origine de leur parents.
    Des turcs administrateur de donnée, et des arabes responsables commerciales , des chinois chefs de projets, et des blacks directeurs commerciaux, des polonais pdg …( jamais de la vie tu aurais vu ca a la generation des 50-70 ans surrealistes)
    Mes parents ouvriers avec 3 enfants nous emmenaient sur la cote d azur 2 mois en hotel bord de plage, Le reste a vivre était superieur en 1990 qu’en 2019 je peux pas avec un salaire cadre emmener mes enfant aux camping meme deux semaines.
    On est passé de 50 heures semaines à 35 heures, et meme 25 dans les administrations…
    Quand on allait voir des clients a l etranger ca pouvait etre canada japon, Allemagne durant des mois, ( difficile d etre maman en meme temps ) maintenant les jeunes ont skype et linkedin au lieu de faire des salons pendant des jours ( ils textoisent les directeurs comme si c était leur potes, )

    Generation millenials
    On invite les clients sur linkedin, et on communique par texto en tutoyant les patrons comme si c était des potes ( qui le prennent comme un manque de respect)
    Avec un bac 5 en 2019, on est moins bien paye qu avec un bac2 en 2003
    Au lieu d avoir des crepes et du vin rouge, au pot de collegues, on a de la bouffe tunisienne, des blinis marocains et des gens qui te parle en berbere dans l entreprise , 6 musulmans ( te soule avec leur ramadan religieux en entreprise) et 3 asiatiques, un slave, deux blacks, et seulement 4 blancs qui ont l impression de déranger…es t on toujours en France ? en 2019 quand tes gaulois t es une minorite et tu genes !!!en 2020 tes chefs sont chinois coreen vietnamiens, tes collegues sont marocains ou hindous, et tes ouvriers roumains ou polonais,…avant l europe et c’était rare et fallait etre bourgeois pour cela on voyageait et travailler avec des vrais british english des allemands haute bourgeoisie, et des espagnols eduqués, des italiens riches et tres cultives dans le haut de gamme , l europe des 4 pays industrialisés en 1990, on faisait des calculs pour les changes de devises deutchmark et pesos …on traduisaient a la main dans le dico en 4 langues tous les docs ( guide touristique c était pas des enregistrements), maintenant c est de l anglais de merde version cm2 de reverso parlé par des hindous avec un accent monstrueux. on était conseil en organisation facture chez accenture à 1500-2000euros jours sortis de polytechnique, en 1990, en 2019 ce sont des interimaires , ils sortent d’école en tunisie facture 150 euros !!!!!!!!!les gens de 50 ans des hommes qui elevent pas leur gosses bossent le week end et les jours feries, jusqu’a21h ! pas etonnant qu ils mettent jamais de femmes a des postes de direction !!! (quand il en mettent une, elle est choisie par de smecs, pour etre encore plus violente et teigneuse qu’eux mais avec moins quarante pour cent de salaire ! )dans les pays nordiques c est tres mal vu de travailler hors temps de travail reglementaires ça veut dire que tes mal organise.en 1990 jamais un directeur aurait mis sur le serveur commun les chiffrages surtout pas en ecrivant : hindous 100,roumains300,madrilain 500,externe 800,interne1200…comme si on choisissait les esclaves sur un marche aux puces ( c’est ca le consulting de 2019) aujourdhui les chefs sont en openspace on entend toute leur conversation telephonqiue (planning, chiffrage, appel d offres, arbitrage) les externes preparaient les copil que les internes savaient pas faire, maintenant les internes le font et ne te mettent meme pas en copie ! !! c est ca directeur ? franchement ca vaut pas 140keuros ! le s mecs se la petent »moi je suis directeur » franchement pour ce que c’est…
    Franchement je reconnais pas le pays, l’europe des 27 pays ne nous a apporter que la pauvrete en France et la regression sociale, en enrichissant les multinationales comme ATOS.

    La generation des 30-40 ans eduqué, quand on rentrait le soir petit, on avait le club dorothe, la parents faisaient des petitions contre les dessins animes trop violent comme ken le survivant, et eve rugieri nous expliquait le theatre et l opera, on avait des films francais comiques avec bourvil et defunes, et puis belmondo et alain delon ou les policiers etaient mis en valeur, pour la generation des jeunes de 20 ans ils ont la telérealite des films americains hyperviolents , de la telerealite ou les filles sucent et bezent au bout d’une semaine avec des mots hypercrus que repetent des enfants de 8-10 ans… !!! les films de black de montfermeil sont primes a cannes ou les flics sont insultés et humiliés par des bandes de racailles , et c’est la racaille qui est felicitée ! les gosses ont you tube avec des moderateurs qui vire tout ce qui ultra violent , tu peux avoir youtube sur ta tv, et des pubs de sex pendant les jeux vidéos, les enfants de programme le code acces a la switch sur le portable de leur parents, ou regardent du porno sur la tablette de leur copain des 10 ans. Impossible de controler tous les devices des gosses ultramalins. Les filles en 1990 étaient préservées de la violence par le papas et les grands frères, en 2019 a la récré des la primaire ce sont des gangs de filles qui font du racket par la violence.

    Une black aux dreadlocks rouge et sapée en jean travaille en clientele dans la banque privée, du temps des 50-70 ans fallait avoir de la culture generale, un standing du savoir etre, un gros niveau de connaissances techniques et sociales, maintenant il y a google ( mieux que 20 ans de savoir), skype avec l inde, la roumanie et la chine,(ca change du minitel francais ) et linkedin ( au lieu de faire des centaines de salons épuisants et couteux durant des années et de restaurant avec les clients…)
    Les blacks blocks cassent tout pour lutter contre l anticapitalisme dans tous les pays d’europe, des bandes tres mobiles de jeunes hyperorganisés dans toute l’europe via les réseaux sociaux.
    Les loyers sont dementiels et ils font aucun travaux
    Des femmes blacks DRH, des femmes arabes responsables de l offshore maroc, des femmes pdg de boites informatiques comme partenor, ou finance dans la fintech
    Ils ont trois diplomes hyperspecialises des l ecole, n ont jamais travaille leurs parents leur paye a credit leurs etudes jusqu’à 28 ans
    Hyperarriviste,hypervolatils (change de boite 3 fois en 3 ans, 5 fois de secteur tous les 3 mois, …)
    Veulent vivre l entreprise comme l experience koh lanta…c’est eux qui expliquent au patron…
    Ne laisse pas les femmes enceintes ni les vieux s asseoir dans les transports, ils repondent a leurs parents disent merde au patron devant les clients, insultent les profs (nous on leur donnaient des fleurs) , on a enormement perdu en education,( orthographe et maths n’est plus enseignée en matiere generale en 2019, on leur donnes des calculatrices des 8 ans, nous on avaient le calcul mental jusqu’à 14 ans …a 25 ans avec un master ils savent pas faire une division de tete !!!!) et en savoir vivre et savoir etre….
    C’est la generation regression sociale, les couts sont reduits par 10 par rapports a leur parents de 50 ans, toute l’equipe est etrangere ; 3 marocains, 15 hindous, 7 roumains, 5 polonais, 2 asiatiques, un arménien, il y a un blancs pour 30 personnes et les francais ( 27 lignes de charge sociales sur une paye) ne sont pas les bienvenus
    Si tu leur donnes un contact pro, ils te crachent dessus…3 mois apres ils t‘ont déjà oublié
    Avant on etaient citoyens on avaient des droits, maintenant on est consommateur, sur de la banque en ligne 7/7 24/24 …
    L’europe n’est plus à 4 pays mais à 27 pays, le systeme de compensation bancaire prend de l argent aux francais le 15 du mois pour payer les dettes de la moldavie …
    2019 les gilets jaunes ( classe moyenne manifeste durant plus de 6 mois pour aucun resultat, 40% de gens travaillent, ils sont en etude jusqu’à 28 ans et ont la retraite a 54 ans administrations, au canada on travaille jusqu’à 82 ans, en Allemagne 75 ans en partant progressivement) . en vivant aux aides sociales tout cumules et tu gagnes plus et tu vis mieux que le cadre a bac+5.
    En 2020 telemedecine, ton portable remplis de capteur cardiqua ophtalmo te sers de medecin connecte.
    Les handycapes sont embauches par quota pour avoir des avantages fiscaux …isl font du sport aux jeux olympiques(avant les gens de 50-70 ans les cachaient car c était honteux)
    Les femmes de 25 ans font des cours de combat, elle parlent, sont tres aggressives , se mettent en avant
    Ultra individualiste, le système les poussent a la delation ( alerte sncf, transmission d emails au patron dans l entreprise, denonciation …)
    Il se tire a 17h font le boulot de leurs collegues, disent merde au patron devant les clients car la couleur des murs leur plait pas, repondent comme ils faisaient a leurs parents et au prof, absence total de respect
    Tout est argent tout de suite, aucun service gratuit meme par galanterie a a une femme ou a une personne agée
    Avant on avaient des secretaires blondes qui te donnaient un cafe dans une tasse en porcelaine, avec un sourire, gratuit, maintenant on te dit d aller prendre de l eau aux toilettes sans te donner un fauteuil . mais ils veulent dealer business pour des millions avec toute la planete comme facebook qui était une start up en 2000.

    Les hindous de 22 ans, dont une fille, se mettent a faire business analyst et scrummaster , les serveurs sont labas .
    Aucune embauche de jeune en France depuis 2008 ! la pauvrete des jeunes, la precarisation des seniors

    On leur donne plus seulement des spec techniq a faire comme en 2006 mais aussi des note de cadrage fonctionelles, et des etudes fonctionnelles a faire meme de données sensibles ! (35% d’hindous en banque, 35% de presta francais, 35% d internes) 40% de coaching avec des etrangers contre 20% avec des francais meme jeunes !

    J’suis choquée de toutes les infos confidentielles qu on leur laisses traiter ( ils sont des serveurs de nos banques bien francaise la bas !) données medicales carte vitale, données bancaires, tout y passe !!!

    En clair, ils nous remplacent et ils virent les prestataires francais (chez total, safran….c’est la roumanie), natexis le Portugal pour l infra,
    Qu est ce qui reste pour les francais ????

    Apres avoir virer les vieux de 50 ans pour les remplacer par des prestataires francais ( chez sanofi 80% de presta) , 2008 gros plan social chez atos pour virer les plus de 50 ans, et hop ils ont tout delocalise en roumanie, tu manages que des etrangers , y’a plus un francais ( cf charges sociale)

    Un asiatique qui parle sur skype en anglais a des hindous de bangalore, pour traiter des donnees bien francaises de mes parents et grands parents et enfants ! et moi je fais quoi ? quand j ai commence a travaille tout le service informatique était en France j etais jeune ingenieur, je faisais du dev …en compagnie des comptables de la banque qui était a 3 metres de moi, aujourdhui y a plus un seul francais (c’est le maroc..)
    A Terme en France on sera tous chomeurs

    Resultat de cette generation : plainte au penal quand le mari paient pas la pension alimentaires ils sont pas maries du tout ; obligation de test adn…
    Les dons d’organes sont devenus la regle avant c était l exception
    La pauvrete : comparer a des roumains a 300euros / mois, la pauvrete en France pour les jeunes travailleurs est enorme….le 15 du mois tu vis dans un camion et vas au restau du coeur alors que tu travailles …(leurs parents ont deux maisons et 6 appartements avec des retraites à 3000euros !!!!)
    Mariage de femmes blanches avec des hommes noirs est devenu normal…et bebe metisse alors qu’en 1970 on refusait que les speakerines de la guadeloupe passent a la tele nationale…
    Marion senechal lepen agée de 22 ans est députée avec des records de vote, …
    Seul 20% des gens votent, avec 40% d’abstention, 10% de vote blanc aujourdhui décompté (avant déchiré comme nul).300000 personnes ont défiles en nov 2018 gilets jaunes, moins de 20.000 en juin 2019

  2. Benedicte dit :

    Je Suis Heureuse De Trouver Ma Reponse.Merci

  3. Anaïs Martin dit :

    Grande question que je me pose régulièrement, notamment parce que lorsque je dis que je fais de l’anthropologie, mes interlocuteur.trice.s ne voient souvent pas à quoi ça correspond. Je fais alors le rapprochement avec la sociologie qui semble parler beaucoup plus. Et la question de la différence entre les disciplines se posent alors souvent.
    Est-ce-qu’il n’y aurait pas aussi des restes de la tendance inductive de l’anthropologie vs une tendance hypothético-déductive de la sociologie ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.