Catégorie : AUTOUR DE L’ACTU

0

Des animaux et des hommes

Comment êtres humains et animaux coexistent-ils ? Comment est conçu le droit animal(ier) ? Que pensent et ressentent les animaux, et qu’est-ce que cela implique pour nos devoirs envers eux ? Ces questions sont loin d’être étrangères aux anthropologues : l’occasion de relire quelques articles de Terrain consacrés à l’étrange proximité entre humains et animaux…

0

A Mangaka from the Haida Nation

Marie Mauzé. Anthropologue. Directrice de recherche au CNRS, Laboratoire d’anthropologie sociale, EHESS   “Of all the arts of which traces remain, that of the First Nations of the Northwest coast is certainly one of the greatest.” These are the words...

0

Un mangaka en pays haïda

Michael Nicoll Yahgulanaas est le créateur du « manga haïda » – qui mêle le genre du manga et le style graphique propre aux Premières Nations de la côte Nord-Ouest américaine dont il est issu. Dans ce billet, Marie Mauzé montre comment un élément graphique peut matérialiser des préoccupations politiques et environnementales qui dépassent les questions autochtones.

1

Chère Ijeawele : le féminisme de Chimamanda Adichie

L’année 2017 a été marquée par une importante série de revendications féministes et anti-sexistes à travers le monde. Sara Panata se penche dans ce billet sur la place de l’écrivaine Chimamanda Ngozi Adichie dans le féminisme nigérian, mais aussi à l’échelle globale.

0

Les Rohingyas, Aung San Suu Kyi et la pression internationale

Alexandra de Mersan revient sur la complexité du conflit entre bouddhistes et musulmans dans l’Etat d’Arakan en Birmanie, ainsi que sur les ambiguïtés de la position d’Aung San Suu Kyi, prise entre les enjeux de politique intérieure et la pression médiatique et diplomatique internationale.

0

Desgosto. Asphyxie indigène au Brésil

En portugais, le mot “desgosto”, apparenté à la notion de dégoût, n’exprime pas exactement une répugnance, une nausée, mais plutôt un état d’âme : une désespérance, une lassitude, une inappétence, une amertume, la bouillie d’une vie qui reste sur le cœur. Oiara Bonilla, anthropologue spécialiste des Paumari, un peuple indigène du sud-ouest de l’Amazonie brésilienne, raconte le désespoir de cette population soumise à la violence économique et étatique. Et montre comment le desgosto est peut-être le dernier soupir d’une extrême lucidité.

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search