Catégorie : Billets de blog

0

Les vies simultanées de Krishna (Rajasthan)

Et si la libération s’obtenait en regardant des scènes religieuses et en menant une vie faite de divertissement ? Par l’analyse détaillée d’un pichvai (peinture) du Rajasthan, l’historienne de l’art Saumya Agarwal revient sur des moments marquants de la vie du...

0

Diplomacies – Call for papers

At a time of radical transformations in the realm of international relations, this issue of Terrain proposes to explore the diversity of forms that might be assumed by diplomacy – an art of communication and negotiation.

0

Premier Contact : quand la science-fiction rencontre la linguistique

Le thème du contact culturel, central pour l’anthropologie, est aussi au cœur d’une autre forme d’écriture : celle de la science-fiction. Avec, parfois, des rapprochements explicites. Pour filer ces parallèles, Carnets de Terrain a convié Erwann Perchoc, éditeur et traducteur aux Éditions Le Bélial’, à évoquer l’une de ces œuvres : « L’Histoire de ta vie » de Ted Chiang et son adaptation cinématographique, Premier Contact (Arrival), inspirées par les travaux du linguiste Benjamin Whorf.

0

Colliers en coquillages des îles Fidji

L’anthropologue Stéphanie Leclerc Caffarel se penche sur les récits de voyage de navigateurs du XIXè siècle. La lecture attentive des écrits de Dumont d’Urville lui permet de remonter à la genèse de colliers de coquillages des îles Fidji, et, plus largement, de réfléchir aux modalités d’échanges d’objets prestigieux dans le Pacifique.

0

Noyer les morts

Durant l’exhumation de fosses communes au Guatemala, les équipes médico-légales et les habitants collaborent pour identifier les morts. Si leurs approches semblent parfois irréconciliables, Alexa Hagerty montre dans ce très beau texte comment les morts ont une manière de se rappeler aux vivants qui brouille les frontières entre science et rêve, entre la conception biomédicale du corps et la vitalité qui reste attachée aux os humains – jusqu’à hanter l’anthropologue elle-même.

0

Drowning the Dead

During the exhumation of mass graves in Guatemala, forensic scientists and community members work together to identify the dead. Although their methods may appear irreconcilable, Alexa Hagerty shows in this beautiful text how the dead have a way of reminding themselves to the living that blurs the boundaries between science and dreams, between the biomedical conception of the body and the liveliness of bones – and haunts the anthropologist herself.