Pourquoi est-il si grave de mentir ?

« Je m’aperçois bientôt ainsi que si je peux bien vouloir le mensonge, je ne peux en aucune manière vouloir une loi universelle qui commanderait de mentir ; en effet, selon une telle loi, il n’y aurait plus à proprement parler de promesse, car il serait vain de déclarer ma volonté concernant mes actions futures à d’autres hommes qui ne croiraient point à cette déclaration ou qui, si ils y ajoutaient foi étourdiment me paieraient exactement de la même monnaie : de telle sorte que ma maxime, du moment qu’elle serait érigée en loi universelle se détruirait elle-même nécessairement. » Fondements de la métaphysique des moeurs, Emmanuel Kant.
Pour Kant mentir, même en vue des fins les plus nobles, est une faute morale intolérable. Qu’en est-il de l’ami que l’on ne dénonce pas ? Du patient auquel on épargne un diagnostic létal ? De l’enfant auquel on ne dit pas la vérité sur le père Noël ?

Pour en savoir plus :

La Bocca della Verità

Un article :
*« Pourquoi est-il si grave de mentir ? » , Gloria Origgi, Terrain n°57, Mentir.

Blogs et Sites :
Le blog philosophia, Kant on the web.