La « glocalisation » du beau ?

« Les concours de beauté internationaux ne se contentent pas de prospecter de juvéniles beautés « naturelles » au service de l’humanité affligée. Ces femmes ne sont ni des archétypes esthétiques, ni les émanations d’un canon universel. Elles incarnent le patron indigène...